Publié

SKI ALPINDominique Gisin championne olympique!

Sensationnel! L'Obwaldienne a remporté la descente à Sotchi, à égalité avec Tina Maze. La Tessinoise Lara Gut complète le podium. La Suisse n'avait remporté l'or dans cette discipline depuis Michela Figini en 1984.

L'heure de gloire de Dominique Gisin est enfin arrivée! L'Obwaldienne a remporté la descente des Jeux olympiques de Sotchi, ex aequo avec la Slovène Tina Maze, conjurant ainsi de la plus belle des manières des années de guigne.

La skieuse d'Engelberg a vécu des émotions à peine imaginables lors de cette journée historique. Partie tôt avec son dossard no 8, elle a dû attendre le passage de toutes les favorites avant de pouvoir réaliser le rêve ultime de toute skieuse. La première de ces favorites, sa compatriote Lara Gut, est venue échouer à 10 centièmes, décrochant malgré tout une magnifique médaille de bronze.

Maria Höfl-Riesch (All), Julia Mancuso (EU) et Anna Fenninger (Aut) hors du coup, le chrono de Dominique Gisin devait encore résister à Tina Maze. Et il a effectivement tenu, la Slovène terminant dans le même temps que l'Obwaldienne. Avec trois filles sur le podium en dix centièmes, jamais une descente olympique n'avait été aussi serrée.

Pour Gisin, ce titre a un goût de la revanche. Une revanche sur le sort pour l'une des skieuses les plus malchanceuses du circuit. Entre ses neuf opérations aux genoux, ses chutes à la pelle et ses médailles ratées d'un rien, l'Obwaldienne a dû passer par un nombre incalculable d'épreuves avant de décrocher le Graal du ski alpin. Comment, par exemple, ne pas mettre en perspective cette victoire avec sa terrible cabriole sur le dernier saut de la descente des JO de Vancouver en 2010?

Mille fois méritée, cette médaille d'or n'en reste pas moins quelque peu inattendue. Cet hiver en Coupe du monde, Dominique Gisin n'a cessé de se classer aux alentours de la 10e place, sans jamais parvenir à se placer aux avant-postes. Elle n'arrêtait pas de répéter qu'il lui manquait un déclic. Et ce déclic, elle l'a trouvé au meilleur moment de la saison.

On rappellera aussi que l'Obwaldienne avait dû passer par une sélection interne suisse pour décrocher son billet pour cette descente. Elle n'y était parvenue que samedi lors du troisième entraînement. Et comme un certain Didier Défago, lui champion olympique de descente en 2010 après une sélection interne, Dominique Gisin a surfé sur l'euphorie de cette qualification de dernière minute pour triompher le jour J.

La performance de Dominique Gisin ne doit pas occulter celle de Lara Gut. Moins favorisée que sa coéquipière avec son dossard plus élevé, le soleil ayant rapidement dégradé la piste, la Tessinoise a prouvé qu'elle restait une formidable compétitrice. Frustrée après le super-combiné de lundi, où elle avait été éliminée en slalom alors qu'une médaille lui semblait promise, la skieuse de Comano a rebondi avec brio.

Après ses deux médailles d'argent aux Mondiaux et cette première médaille de bronze aux JO, Lara Gut n'a plus que l'or à ajouter à sa collection. Elle aura l'occasion de combler cette lacune samedi, à l'occasion du super-G.

A noter finalement que la Suisse n'avait plus remporté la médaille d'or en descente dames aux JO depuis Michela Figini en 1984 à Sarajevo. Une autre descente historique pour le ski alpin puisque Maria Walliser s'était classée au 2e rang ce jour-là.

(SI)

Votre opinion