Publié

FootballDominique Warluzel: «Je n'y crois pas une seconde»

Avocat de Majid Pisyhar, Me Dominique Warluzel ne croit pas à la théorie d'une reprise du SFC. L'avocat torpille aussi le football professionnel à la sauce helvétique.

par
Nicolas Jacquier
steeve iuncker-gomez

Sur les ondes de Forum, Me Dominique Warluzel milite sur l'abandon du professionalisme et le retour à un amateurisme qu'il qualifie d'éclairé. «Ce n'est pas possible de continuer ainsi, s'est-il exprimé toute à l'heure au micro de la RSR. A ce rythme, ça sera un championnat à 1 ou 2 équipes, donc plus de championnat du tout.» Avocat de la famille Pishyar, l'homme de loi estime que les exigeances actuelles de la Swiss football League ne collent pas avec la réalité économique. «Il faut condamner à mort le foot professionnel en Suisse. La SA d'un club de football est la seule entreprise au monde qui est en faillite le jour même de son ouverture.»

Au moment où deux groupes de repreneurs sont entrés en action afin de tenter de sauver Servette, son ancien président avoue son très grand scepticisme. «Je n'y crois pas une seconde.»

Or le temps presse. «Le juge a l'obligation de prononcer un jugement afin de protéger les créanciers. Il peut prononcer ou ajourner la faillite du club. Or s'il ne voit rien venir de concret...»

Ton opinion