Etats-Unis: Donald Trump adoube Jair Bolsonaro
Actualisé

Etats-UnisDonald Trump adoube Jair Bolsonaro

Le président américain se réjouit que son homologue brésilien apprécie la comparaison entre eux.

Donald Trump et Jair Bolsonaro.

Donald Trump et Jair Bolsonaro.

AFP

Le président américain Donald Trump a une nouvelle fois loué lundi son homologue brésilien Jair Bolsonaro, se réjouissant que ce dernier revendique haut et fort la comparaison entre eux.

«Ils vont avoir un grand nouveau leader», a lancé M. Trump lors d'un discours à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) en évoquant cet ex-capitaine de l'armée qui a pris début janvier les rênes du plus grand pays d'Amérique latine.

«Ils disent qu'il est le Donald Trump de l'Amérique du Sud. Et ça lui plaît», a-t-il ajouté. «Si ce n'était pas le cas, je n'aimerais pas autant ce pays», a-t-il encore dit dans les rires. «Je l'aime bien», a-t-il conclu.

Rejetant l'étiquette d'extrême droite, M. Bolsonaro a lui-même alimenté, pendant la campagne, le parallèle avec le locataire de la Maison Blanche, avec qui il partage un goût marqué pour la provocation et les déclarations fracassantes.

«Je suis un admirateur du projet de Trump. Il veut une Amérique grande, moi je veux un Brésil grand», avait-il expliqué, mettant en particulier en exergue la question de l'immigration. Si le magnat de l'immobilier n'avait aucune expérience politique lorsqu'il a été élu à la Maison Blanche en novembre 2016, c'est loin d'être le cas de Jair Bolsonaro, qui a siégé à la chambre des députés pendant 27 ans.

«Pour l'instant», le Brésil reste dans l'accord de Paris

Le président Jair Bolsonaro est «pour l'instant» favorable au maintien du Brésil dans l'accord de Paris sur le climat, a déclaré lundi le ministre brésilien de l'Environnement Ricardo Salles lors d'un discours à Sao Paulo. «Il y a des points importants de l'accord que nous voulons étudier, comme ceux qui peuvent apporter des ressources financières au pays», a ajouté le ministre, selon l'agence d'information d'Etat Agencia Brasil. Jusqu'ici, Jair Bolsonaro avait annoncé que le Brésil allait se retirer de l'accord de Paris sur le climat. Ce texte, signé fin 2015 dans la capitale française, vise à contenir le réchauffement mondial sous les 2°C, idéalement 1,5°C, par rapport à l'ère pré-industrielle. Quelques mois après son arrivée au pouvoir, Donald Trump avait annoncé le 1er juin 2017 le retrait des États-Unis de l'accord de Paris signé par son prédécesseur, Barack Obama.

(AFP)

Votre opinion