Attentats de Bruxelles: Donald Trump propose de torturer les terroristes
Publié

Attentats de BruxellesDonald Trump propose de torturer les terroristes

Le milliardaire, qui veut devenir président des Etats-Unis, propose à nouveau des mesures radicales contre les djihadistes.

1 / 149
Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)

Le médecin de Donald Trump a réalisé un bulletin de santé en 5 minutes, l'an passé. (Samedi 27 août 2016)

Reuters
Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)

Une statue peu flatteuse de Donald Trump a fait beaucoup rire, à New York. (Jeudi 18 août 2016)

AFP
Le sénateur démocrate Tim Kaine a été investi candidat à la vice-présidence des Etats-Unis. (Mercredi 27 juillet 2016)

Le sénateur démocrate Tim Kaine a été investi candidat à la vice-présidence des Etats-Unis. (Mercredi 27 juillet 2016)

Keystone

Les candidats des Primaires se sont affrontés hier. Hillary Clinton et Donald Trump se sont imposés en Arizona. Les attentats de Bruxelles se sont invités dans le débat. Les républicains, Donald Trump en tête, n'y ont pas été avec le dos de la cuillère. Donald Trump a évoqué le retour à la torture, tandis que Ted Cruz a suggéré que la police patrouille les quartiers à majorité musulmane.

Après les attentats de Paris et de Californie l'an dernier, Donald Trump avait proposé d'interdire aux musulmans d'entrer aux Etats-Unis. Il a persisté hier après les attentats de Bruxelles en appelant sur NBC à «fermer nos frontières jusqu'à ce qu'on comprenne ce qu'il se passe».

Il a aussi argué que le recours à la torture pour faire parler Salah Abdeslam, l'un des auteurs présumés des attentats de Paris qui a été arrêté vendredi à Bruxelles. Pour lui cela aurait permis de déjouer les attentats de mardi.

«Peut-être qu'il est en train de parler (aux enquêteurs, ndlr), mais il parlerait beaucoup plus vite avec la torture», a-t-il dit sur CNN. «On ne peut même pas faire de simulation de noyade. Ecoutez, ça n'a rien de plaisant, mais c'est une forme minimale de torture».

Sécuriser les quartiers musulmans

«Nous devons autoriser les forces de l'ordre à patrouiller et à sécuriser les quartiers musulmans avant qu'ils ne se radicalisent», a aussi déclaré Ted Cruz. Donald Trump domine la course avec 741 délégués contre 421 pour Ted Cruz et 145 pour John Kasich, selon l'estimation de la chaîne d'informations CNN. Ted Cruz semblait en position de l'emporter dans l'Utah, grâce à l'appui de l'électorat mormon.

Mais l'objectif étant d'accumuler des délégués afin d'atteindre la barre de 1237 requise pour gagner l'investiture, la seule victoire de Donald Trump dans l'Arizona lui assurait d'augmenter son avance. S'il terminait les primaires en tête mais sans atteindre 1237, les délégués voteront à la convention pour élire le candidat qui portera les couleurs du parti à la présidentielle de novembre.

Hillary Clinton a aussi remporté mardi les primaires républicaine et démocrate dans l'Arizona, dans l'Ouest des Etats-Unis, confortant son avance en nombre de délégués en vue des conventions d'investitures de juillet. Se félicitant de sa victoire lors d'un meeting à Seattle, dans le nord-ouest, elle a attaqué les candidats républicains après leurs réactions aux attentats de Bruxelles.

«Nous avons besoin d'une commandante en chef qui ait du leadership, qui soit forte, intelligente et avant tout stable pour répondre aux menaces. La dernière chose dont nous ayons besoin, mes amis, est un dirigeant qui exploite les peurs», a-t-elle lancé. «Ce que Donald Trump, Ted Cruz et d'autres proposent est non seulement une erreur, mais c'est dangereux. Cela ne renforcera pas notre sécurité».

Votre opinion