11.08.2012 à 17:42

CommémorationDoris Leuthard célèbre les 300 ans de la paix d'Aarau

La conseillère fédérale Doris Leuthard ainsi que des représentants de onze cantons ont commémoré samedi à Villmergen (AG) les 300 ans de la paix d'Aarau, signée le 11 août 1712. Celle-ci mettait un terme au sanglant conflit ayant opposé cantons catholiques et protestants

Doris Leuthard a célébré les 300 ans de la Paix d'Aarau.

Doris Leuthard a célébré les 300 ans de la Paix d'Aarau.

AFP

Avec plus de 3000 morts, la 2e Guerre de Villmergen de juillet 1712 a été l'une des plus sanglantes ayant opposé les Confédérés, mettant aux prises douze cantons sur les treize de l'époque.

Les festivités qui se sont déroulées samedi près du Château de Hilfikon étaient toutefois plutôt axées sur la réconciliation qui a suivi.

Dans son allocution, Doris Leuthard, a ainsi prôné la protection des minorités et la résolution pacifique des conflits, «afin que Villmergen n'ait pas eu lieu en vain». «L'équité, des règles du jeu claires et une coexistence pacifique avec un fort lien assurant la cohésion de la Suisse en tant que nation volontaire, tels sont les acquis sur lesquels nous devons toujours travailler», a ajouté l'Argovienne. La commune de naissance et de domicile de Mme Leuthard, Merenschwand, n'est qu'à treize kilomètres de Villmergen. Le Conseil d'Etat argovien in corpore participait à la manifestation. Les Eglises nationales étaient également représentées. Un verre de l'amitié, un banquet et une pièce de théâtre ont suivi.

Liberté de religion

Le conflit, initié par une première guerre en 1656, mettait aux prises les cantons réformés Berne et Zurich contre les catholiques Lucerne, Uri, Schwyz, Unterwald, Zoug, le Valais et St-Gall. Défaits, les catholiques ont dû renoncer à leur hégémonie: différentes fonctions politiques ont ainsi été occupées paritairement par des catholiques et des réformés.

Un tribunal arbitral paritaire a été mis en place pour juger les conflits religieux et l'égalité des confessions s'est étendue dans les baillages communs. La liberté de religion a été garantie, permettant de désamorcer les conflits.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!