10.11.2016 à 16:47

ItalieDoris Leuthard discute du corridor Rotterdam-Gênes

La ministre des transports est actuellement à Rome pour discuter du rapprochement des deux pays via le rail.

Doris Leuthard «a encouragé les participants à harmoniser rapidement les exigences techniques».

Doris Leuthard «a encouragé les participants à harmoniser rapidement les exigences techniques».

Illustration, Keystone

«Les Alpes ne seront plus une barrière, mais une charnière», s'est réjoui le ministre des transports italien Graziano Delrio lors d'une rencontre mercredi et jeudi à Rome avec son homologue Doris Leuthard. Les discussions ont porté sur le tunnel de base du Gothard, le corridor de fret Rotterdam-Gênes et les aménagements prévus en Italie.

Des représentants des milieux politiques, économiques et scientifiques ont évoqué les nouvelles perspectives que représentent le tunnel de base du Gothard et le corridor de fret ainsi renforcé entre Rotterdam et Gênes, lit-on jeudi dans un communiqué du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC).

Doris Leuthard «a encouragé les participants à harmoniser rapidement les exigences techniques, à élaborer des offres attrayantes et à saisir les opportunités qui se présentent», souligne le DETEC, précisant que l'Italie est intéressée à disposer d'un corridor de fret performant pour ses ports et qu'elle réalise les investissements nécessaires.

Soirée Gothard

Mercredi, une «soirée Gothard» s'est tenue à l'ambassade suisse. La conseillère fédérale a loué le rapprochement imminent entre le nord et le sud du continent. «Cette liaison renforcera la compétitivité et nous créons ainsi les conditions nécessaires pour transférer autant que possible sur le rail le trafic en augmentation constante», a relevé Mme Leuthard.

L'Italie se rapproche ainsi de son but: transférer d'ici quatre ans 30% du trafic marchandises de la route au rail. «Investir dans les chemins de fer, c'est investir dans l'environnement, la qualité de vie et la sécurité», a fait valoir M. Delrio. Rome a consacré ces deux dernières années 18 milliards d'euros au développement du rail.

Coopération universitaire

Les ministres ont en outre décidé de proposer aux universités suisses et italiennes une coopération dans le domaine des infrastructures. «L'objectif est de créer un cursus universitaire en vue de renforcer la formation d'ingénieur, de promouvoir les nouvelles technologies et d'approfondir les questions d'accès au marché et de régulation, afin que le corridor de fret reliant Rotterdam à Gênes déploie pleinement ses effets», écrit le DETEC.

Doris Leuthard et Graziano Delrio ont par ailleurs abordé le transport de marchandises dangereuses, le trafic transfrontalier des bus et la navigation sur le lac Majeur et celui de Lugano. Une déclaration d'intention a été signée en mai dernier pour renforcer l'attrait touristique de la navigation.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!