Justice – Double meurtre de Grandson: le tueur maintient avoir «paniqué»
Publié

JusticeDouble meurtre de Grandson: le tueur maintient avoir «paniqué»

Le Français qui avait abattu deux hommes était de retour en Suisse cette semaine pour une reconstitution.

La bâtisse de Grandson où a eu lieu le drame le 29 février 2020.

La bâtisse de Grandson où a eu lieu le drame le 29 février 2020.

Evelyne Emeri

Le jeune Français qui a tué deux hommes en février 2020 à Grandson, près d’Yverdon, a été ramené mardi en Suisse pour une reconstitution. Mais sa défense ne change pas: il continue à affirmer avoir ouvert le feu car il a «paniqué».

Ce jour-là, le jeune homme du Doubs, alors 20 ans, était venu en Suisse pour une vente du cannabis. Il s’était rendu dans un appartement de Grandson où cinq hommes l’attendaient. Il avait avec lui 6 kilos de stupéfiants, qui n’en étaient pas. Il s’agissait de savon emballé dans du plastique noir: l’homme voulait arnaquer les acheteurs.

Sauf que ça n’avait pas fonctionné: les acheteurs s’étaient rendu compte de la supercherie et c’est alors que le vendeur avait ouvert le feu, tirant à six reprises. Il avait tué deux Suisses de 22 et 27 ans et blessé trois autres hommes, dont deux gravement. Il avait été arrêté quelques jours plus tard en France et incarcéré.

Une arme dans un sac?

Lors de la reconstitution de cette semaine, relate «L’Est Républicain», le jeune Français s’en est tenu à sa version des faits. «Il dit qu’il n’a jamais voulu attenter à la vie des personnes. Qu’il a vu une arme rangée dans un sac et qu’en constatant qu’il était démasqué, il a paniqué, s’est saisi du pistolet et a ouvert le feu», a indiqué le procureur de la République de Besançon Étienne Manteaux.

Le quotidien français précise cependant que ces dires contredisent les témoignages des rescapés, qui affirment, eux, que c’est le Français qui a amené et sorti ce pistolet 6,35 mm de sa poche.

L’instruction de cette affaire devrait toucher à sa fin dans les prochains mois avant un procès prévu pour courant 2022. Le tueur ne sera pas extradé: les audiences auront lieu en France.

(R.M.)

Votre opinion