Actualisé

Canton de SoleureDouble meurtre: l'assassin dort enfin en prison

Condamné par contumace à 17 ans de prison pour un meurtre et un assassinat en 2012 à Oensingen, un père de famille de 55 ans, arrêté au Kosovo, commence sa peine.

Le bâtiment en bas duquel a eu lieu le double meurtre.

Le bâtiment en bas duquel a eu lieu le double meurtre.

AFP

Arrêté l'été dernier au Kosovo, il est arrivé en Suisse mercredi et a aussitôt été placé en détention.

Le quinquagénaire n'avait pas comparu lors du procès de seconde instance, en décembre 2016. Prétextant des problèmes cardiaques, il n'était pas rentré en Suisse lors d'un séjour au Kosovo. Egalement condamné, son fils âgé de 29 ans était, lui, présent lors du procès en appel devant la Cour suprême soleuroise. Il a écopé de 20 ans de réclusion pour assassinat, meurtre et tentative d'assassinat.

Règlement de compte entre familles

Les faits remontent au 5 juillet 2012. Un homme de 51 ans et son fils de 26 ans sont alors abattus devant un immeuble à Oensingen. Un ami des deux victimes, âgé de 43 ans, est blessé par balle.

L'homme rentré en Suisse mercredi avait tiré avec un pistolet, son fils avec un fusil d'assaut. Le quinquagénaire a été tué par six balles de fusil et trois balles de pistolet, alors même qu'il se trouvait à terre sans défense après avoir été frappé.

Un conflit entre les deux familles originaires du Kosovo - les meurtriers ont obtenu la nationalité suisse - est à l'origine de la fusillade. Mère de deux enfants, la fille et soeur des accusés était mariée avec le jeune homme abattu. A la barre des témoins, elle a raconté avoir été maltraitée et exploitée par la famille de son mari ainsi que battue par ce dernier.

Libéré de sa détention préventive

Après avoir fait appel du jugement de première instance, daté de mars 2015, le meurtrier le plus âgé était sorti de détention préventive pour des raisons médicales. Il en avait alors profité pour se rendre au Kosovo.

Sous le coup d'un mandat d'arrêt international, l'homme a été arrêté en juillet dernier. Les autorités kosovares l'ont ensuite relâché, le Kosovo n'extradant pas ses propres citoyens. L'Office fédéral de la justice leur a alors envoyé une demande d'exécution de peine sur place. Il a finalement appris que le principal intéressé rentrerait en Suisse de son plein gré.

Début janvier, ce dernier a annoncé lui-même aux autorités soleuroises d'exécution des peines son retour prochain. Mercredi, il a été arrêté à l'aéroport de Zurich sans opposer de résistance.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!