07.07.2015 à 10:12

Fédérales 2015Double suspense en perspective en Argovie

Tous les partis visent le siège supplémentaire attribué au canton au National. Le fauteuil de la PLR Christine Egerszegi aux Etats est très convoité.

La sénatrice Christine Egerszegi, un poids lourd de la politique, quitte son fauteuil aux Etats.

La sénatrice Christine Egerszegi, un poids lourd de la politique, quitte son fauteuil aux Etats.

Keystone

Des fédérales à suspense se dessinent en Argovie. Tous les partis convoitent le siège supplémentaire - le 16e - attribué au canton au Conseil National. Et pas moins de sept candidats briguent le fauteuil que Christine Egerszegi (PLR) laisse vacant au Conseil des Etats.

Le PLR argovien entend défendre son mandat en lançant le président du parti Philipp Müller dans la course. Les conseillers nationaux Ruth Humbel (PDC), Hansjörg Knecht (UDC), Beat Flach (Vert'libéraux) et Bernhard Guhl (PBD) ainsi que les députées au Grand Conseil Lilian Studer (PEV) et Irène Kälin (Verts) sont également candidats.

Le dénouement se fera au deuxième tour, probablement entre le PLR et l'UDC et peut-être le PDC. L'autre conseillère aux Etats argovienne, la socialiste Pascale Bruderer, devrait elle défendre son fauteuil dès le premier tour. Elle s'est forgé une réputation de rassembleuse au-delà des frontières partisanes.

Campagne prétexte

Une grande partie des candidats à la Chambre des cantons se servent en réalité de leur campagne pour promouvoir leurs ambitions à celle du peuple. En effet, l'élection au Conseil national est très disputée car le canton y disposera de 16 sièges, contre 15 actuellement.

De loin la première force politique du canton, l'UDC se montre confiante de pouvoir défendre les six mandats qu'elle détient depuis 2003. Seul un des sortants ne se représente pas. Les autres sont des poids lourds comme Luzi Stamm ou Ulrich Giezendanner, tous deux depuis 24 ans sous la Coupole.

Le PLR doit défendre deux sièges. Les sortants, dont Philipp Müller qui vise en priorité le Conseil des Etats, se représentent.

Le PDC veut se refaire

L'enjeu est important pour le PDC qui veut se refaire après avoir perdu deux de ses trois sièges en 2011 au profit des Vert'libéraux et du PBD. Les démocrates-chrétiens ont apparenté leur liste avec l'UDC et le PLR afin d'assurer que le camp bourgeois obtienne le nouveau siège.

Le PBD, les Vert'libéraux et le PEV ont également conclu un apparentement de listes. Dans ces conditions, il sera difficile à la gauche de remporter ce nouveau mandat.

Verts sans Geri Müller

Les socialistes ont trois sièges à défendre. Ils prévoient une alliance avec les Verts. Ceux-ci ont la tâche délicate de défendre le siège de Geri Müller, qui a renoncé à se représenter après l'affaire des selfies. Ils envoient dans la course la députée cantonale Irène Kälin, également candidate au Conseil des Etats.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!