04.08.2020 à 09:45

FootballDoublement coiffé au poteau, Thoune doit aller de l'avant

Fantastiques d'abnégation et de résilience, les Bernois doivent tout de même préparer les barrages. Avec deux cicatrices encore brûlantes.

par
Florian Vaney
Thoune a abandonné ses derniers espoirs de sauvetage direct en Super League lundi sous la pluie de Zurich. Son avenir dans l’élite passe par les barrages.

Thoune a abandonné ses derniers espoirs de sauvetage direct en Super League lundi sous la pluie de Zurich. Son avenir dans l’élite passe par les barrages.

Keystone

Fedayi San a sifflé, trois fois, et les visages thounois se sont décomposés. Parce que la Super League ne fait pas de cadeaux au petit FC Thoune, ses joueurs donnaient l'impression d'avoir compris. Compris que, même si le FC Sion devait encore finir le travail au Stade de Genève, ils seraient punis de ne pas avoir profité eux-mêmes de la porte de sortie qui s'offrait à eux. Nias Hefti se prenait la tête à deux mains. Ridge Munsy, quelques instants seulement après avoir célébré son but du 3-3 comme celui de la délivrance, s'écroulait au sol. Il n'était pas seul. D'autres manifestaient leur colère d'un coup de point rageur à l'encontre du tube les ramenant aux vestiaires. Ce même vestiaire dans lequel certains s'enfermeront de longues minutes, pour mieux oublier.

Parce que dans leur mémoire brûle désormais le constat d'un double échec. D'une double remontée fantastique à l'issue malheureuse. En première ligne, celle de ce lundi soir qui se présentait comme un cauchemar. Un Letzigrund croulant sous les trombes d'eau, un hôte, le FC Zurich, plus insatiable que jamais après des semaines de galère, des buts à la pelle. Deux en première période, un autre dès le retour des vestiaires. À l'heure de jeu, Thoune est même paru résigné, Marc Schneider rappelant plusieurs de ses cadres sur le banc.

Une saison en 95 minutes

Quelque part, les Oberlandais semblaient aussi morts à l'intérieur lundi soir à la 65e minute qu'ils ne l'étaient à la fin du premier tour. C'est là l'autre souvenir douloureux qu'il va falloir surmonter. Cette fin de saison en boulet de canon achevée à quelques centimètres de la ligne d'arrivée. Les mêmes centimètres qu'il a manqués dans les arrêts de jeu à Zurich à la suite d'une extraordinaire remontada. Le parallèle est saisissant. Au «Letzi», le FC Thoune a résumé l'histoire de sa saison sur 95 minutes. Jamais mort, brillant de courage et d'abnégation, mais coiffé au poteau.

La remarque vaut pour le général comme le spécifique. Ridge Munsy l'illustre très bien. D'abord, le néant ou presque durant septante minutes. Le même qu'a connu le buteur jusqu'à la reprise du championnat en janvier, entre blessures, ratés et manque de confiance. Ensuite, le festin. Deux buts entre la 74e et la 90e minute. Ceux de l'espoir, des rêves les plus fous. Comme un symbole de sa seconde partie de saison idyllique, éclairée de douze réalisations. Mais au final, des pions qui n'auront que partiellement sorti Thoune de la mouise. Oui, la relégation automatique a brillamment été évitée. Mais non, les Bernois ne sont pas tirés d'affaire.

Leur maintien dans l'élite passe par une double confrontation face au FC Vaduz. Bien sûr, les pronostics donnent le pensionnaire de Super League largement favori. Reste à avaler la pilule et surmonter le fait d'être passé aussi proche d'un comeback quasi historique. On sait l'importance de la stabilité émotionnelle parmi le collectif bernois. Parce qu'au fond, le FC Thoune n'a connu que deux états d'âme cette saison: la dépression des 18 premiers matches et l'euphorie des 18 suivants.

«On n'oublie pas tout ce que l'on a fait avant»

Andres Gerber, directeur sportif du FC Thoune

«Comment je vois le barrage qui s'annonce? Ma réponse aurait sans doute été différente à la mi-temps, lançait Andres Gerber, le directeur sportif thounois, peu avant 23h lundi soir. Cette seconde période doit nous mettre en confiance. Et puis, on n'oublie pas tout ce que l'on a fait avant, tous les bons résultats obtenus ces derniers mois. On s'avance contre Vaduz avec respect, mais en étant optimistes.»

Pour les valeurs qu'il incarne, Thoune pourra compter sur le soutien populaire comme douzième homme. Un renfort à distance. Dans des stades toujours vides, le Rheinpark de Vaduz accueillera le match aller vendredi. Dénouement à la Stockarena thounoise lundi 10 août.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
8 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Ballon

04.08.2020 à 11:39

Thoune vas rester en première division j'espère bien ses une super équipe 👍

Fc

04.08.2020 à 11:24

Pas un commentaire sensée

Jean

04.08.2020 à 10:55

On ne remetciera jamais assez nos Amis genevois pour cette panne d'élèctricité providentielle! Hop Sion !