Afghanistan: Douze membres d’une milice tués par des talibans
Publié

AfghanistanDouze membres d’une milice tués par des talibans

Une attaque commise par deux insurgés talibans infiltrés au sein d’une milice progouvernementale a fait douze victimes vendredi soir dans l’ouest de l’Afghanistan. Les assaillants ont pu s’échapper, selon le mouvement fondamentaliste.

La violence a augmenté ces derniers mois en Afghanistan malgré les négociations de paix au Qatar entre le gouvernement afghan et les talibans. (Photo d’illustration)

La violence a augmenté ces derniers mois en Afghanistan malgré les négociations de paix au Qatar entre le gouvernement afghan et les talibans. (Photo d’illustration)

AFP

Deux membres des talibans infiltrés dans une base ont tué douze membres d’une milice progouvernementale vendredi soir dans l’ouest de l’Afghanistan, selon des responsables des deux camps.

«Douze membres d’une milice progouvernementale ont été tués dans une attaque talibane dans le district de Ghorian de la province de Herat la nuit dernière», a déclaré Farhad Khademi, porte-parole du gouverneur de Ghorian.

Selon Mohammad Sardar Bahaduri, membre du conseil provincial, l’attaque a été commise par deux insurgés talibans infiltrés parmi les membres de la milice. «Les miliciens étaient en train de dîner quand l’attaque a eu lieu», a-t-il précisé.

Selon les talibans, les deux assaillants ont pu s’échapper et rejoindre le groupe.

Explosion d’une mine

Deux policiers ont également été tués, et un autre blessé, samedi à Kaboul dans l’explosion d’une mine placée en bord de route afin de cibler leur véhicule, a annoncé à des journalistes Ferdaws Faramarz, porte-parole de la police de la capitale. Le véhicule a été visé sur la route de l’université de Kaboul, a-t-il précisé.

La violence n’a fait qu’augmenter à travers le pays ces derniers mois, en particulier dans la capitale, théâtre d’une série d’assassinats ciblés visant les forces de l’ordre, mais aussi des membres des médias, hommes politiques et défenseurs des droits humains.

Cette détérioration de la situation sécuritaire intervient malgré les négociations de paix en cours à Doha, au Qatar, entre le gouvernement afghan et les talibans.

Ces pourparlers, débutés en septembre, avancent très lentement, et les deux camps tentent à présent de s’accorder sur l’agenda des discussions.

(AFP)

Votre opinion