Jura bernois – Drame de Saint-Imier: le club de foot soutient la famille endeuillée
Publié

Jura bernoisDrame de Saint-Imier: le club de foot soutient la famille endeuillée

Un adolescent handicapé qui assistait aux matches de son petit frère est mort dans un incendie survenu vendredi dernier.

par
Vincent Donzé
1 / 5
Des fleurs pour l’adolescent mort vendredi dernier à St-Imier (BE).

Des fleurs pour l’adolescent mort vendredi dernier à St-Imier (BE).

Lematin.ch/Vincent Donzé
Après les flammes et la fumée, l’eau a également causé des dégâts.

Après les flammes et la fumée, l’eau a également causé des dégâts.

Lematin.ch/Vincent Donzé
Tuiles et lattes se sont retrouvées par terre.

Tuiles et lattes se sont retrouvées par terre.

Lematin.ch/Vincent Donzé

L’émotion ne retombe pas à St-Imier après l’incendie d’avant-hier, fatal pour un adolescent souffrant d’un léger handicap mental. Hier, un appel à la solidarité a été lancé par le FC St-Imier. «L’incendie d’hier a très durement touché la famille d’un de nos juniors», indiquent le FC Saint-Imier et le Team Vallon. Une famille, comme on le dit pudiquement, «en difficulté».

Afin d’«aider toutes les victimes de cette tragédie», un compte «solidarité incendie» a été ouvert à la Banque Clientis de St-Imier. La victime traînait la jambe, mais était capable de se déplacer: «Il venait souvent au terrain voir jouer son frère», dit un responsable junior.

À la rue principale, tandis qu’un couvreur pose une toiture provisoire sur l’immeuble partiellement détruit, les curieux étaient nombreux samedi sur le trottoir d’en face, tandis que sur la route principale, la circulation était alternée, devant la Raiffeisen et du Denner. «La maman habitait seule avec ses deux garçons», témoigne une dame très affectée.

Enquête ouverte

La police cantonale a précisé lundi que le défunt est un jeune de 14 ans, ressortissant de la Côte d’Ivoire. Quelle est l’origine du feu survenu en milieu d’après-midi, vers 15 h 35? Le handicapé léger a-t-il allumé l’incendie par inadvertance? Pourquoi ne s’est-il pas enfui face au danger? Une enquête a été ouverte par le Ministère public pour répondre à ces questions.

Dans un bâtiment de deux appartements avec, au rez-de-chaussée, une agence immobilière, tout est détruit ou abîmé par le feu, l’eau et la fumée. Vendredi, à l’arrivée des ambulanciers et des sapeurs-pompiers, plusieurs personnes avaient déjà quitté l’immeuble, dont l’accès par les secouristes a été rendu compliqué en raison d’un fort dégagement de fumée. «J’ai entendu des cris que j’ai d’abord attribué à des enfants. À force, j’ai interrompu mon travail pour sortir dans la rue», dit la tatoueuse d’à-côté.

Mesures médicales

À l’intérieur de l’immeuble en feu, l’adolescent a été trouvé inanimé. «Une personne a subi des blessures importantes et malgré les mesures de sauvetage immédiates, est décédée sur place», a précisé vendredi la police cantonale. La victime a été extraite du bâtiment et des mesures médicales d’urgence ont été immédiatement prodiguées. «Malgré cela, la personne est décédée sur place», déplore la police cantonale.

L’incendie s’est propagé à toute la toiture. «La bâtisse a été gravement endommagée et les deux appartements ne sont actuellement plus habitables», a constaté la police. Les sapeurs-pompiers ont réussi à empêcher la propagation du sinistre à un bâtiment adjacent. Les deux appartements ne sont plus habitables et une solution d’hébergement a été organisée pour les sinistrés.

Votre opinion