Mort de Kofi Annan: Drapeaux en berne au Palais des Nations

Publié

Mort de Kofi AnnanDrapeaux en berne au Palais des Nations

Dimanche, l'ONU rendait hommage à son ancien secrétaire général Kofi Annan, décédé samedi à l'âge de 80 ans.

1 / 11
L'ONU a abaissé à mi-mât les drapeaux des Nations Unies à Genève en hommage à l'ancien secrétaire général Kofi Annan décédé samedi. Redécouvrez en quelques dates sa carrière. (Dimanche 19 août 2018)

L'ONU a abaissé à mi-mât les drapeaux des Nations Unies à Genève en hommage à l'ancien secrétaire général Kofi Annan décédé samedi. Redécouvrez en quelques dates sa carrière. (Dimanche 19 août 2018)

Keystone
8 avril 1938: naissance à Kumasi au Ghana, dans une famille aristocratique de la tribu des Fante. (Samedi 18 août 2018)

8 avril 1938: naissance à Kumasi au Ghana, dans une famille aristocratique de la tribu des Fante. (Samedi 18 août 2018)

AFP
1962: après des études d'économie à Genève, il entre à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Il travaillera ensuite dans diverses agences de l'ONU, et notamment au Haut-Commissariat des Nations unies aux Réfugiés (HCR). (Samedi 18 août 2018)

1962: après des études d'économie à Genève, il entre à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Il travaillera ensuite dans diverses agences de l'ONU, et notamment au Haut-Commissariat des Nations unies aux Réfugiés (HCR). (Samedi 18 août 2018)

AFP

L'ONU à Genève a abaissé à mi-mât les drapeaux des Nations Unies à Genève en hommage à l'ancien secrétaire général Kofi Annan, décédé samedi à l'âge de 80 ans. Dimanche, toutes les bannières des Etats membres ont aussi été retirées pour laisser le seul emblème de l'organisation.

Kofi Annan, Genevois d'adoption et «ami de la Suisse», s'est éteint samedi à Berne après «une courte maladie». Les funérailles seront privées, a déclaré à Keystone-ATS le directeur de la Fondation Kofi Annan, Alan Doss. Une cérémonie commémorative aura lieu au Palais des Nations à une date qui «sera annoncée en temps voulu».

La mort de celui qui dirigea les Nations unies entre 1997 et 2006 a suscité une vague d'émotion dans le monde entier et en Suisse. L'actuel secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a déploré la perte d'un «ami» et d'un «mentor».

«Une perte énorme»

Le Ghanéen constituait «le meilleur exemple de l'humanité» et un «être irremplaçable», a dit à Genève le Haut-commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad al-Hussein. Le directeur général de l'ONU à Genève Michael Møller a de son côté déploré une «perte énorme pour le monde».

«Nous n'oublierons jamais son regard calme et résolu, ni la force de ses combats», a tweeté le président français Emmanuel Macron, alors que son homologue russe Vladimir Poutine a déclaré avoir «sincèrement admiré la sagesse et le courage» du diplomate.

L'ex-président américain Bill Clinton, à la Maison Blanche lorsque Kofi Annan a pris ses fonctions à la tête de l'ONU, a loué un homme fidèle «à ses racines ghanéennes», qui a «toujours traité les autres avec respect et dignité». Barack Obama a lui salué «l'intégrité, la détermination, l'optimisme» d'un homme qui a aussi contribué à «motiver et inspirer» la «prochaine génération de leaders».

La Suisse et Genève «tristes»

Kofi Annan avait largement plaidé en faveur de l'adhésion suisse aux Nations unies à laquelle il aura assisté en 2002. Il était devenu proche des anciens conseillers fédéraux Adolf Ogi et Joseph Deiss. Il siégeait aussi toujours dans la Commission mondiale sur la politique des drogues dirigée par Ruth Dreifuss.

Sur les réseaux sociaux, le président de la Confédération Alain Berset a présenté les condoléances de la Suisse, dont Kofi Annan était un «ami» et, selon le Conseil fédéral, «un partenaire important». Saluant un «visionnaire», il a relevé que la Genève internationale perd «l'un de ses plus fervents défenseurs».

Kofi Annan s'était battu dans les années 90 pour garantir que le Haut-Commissariat aux droits de l'homme vienne à Genève, a dit de son côté à Keystone-ATS le président du gouvernement genevois Pierre Maudet. Il s'est dit «triste» de la perte de Kofi Annan qui «était devenu très genevois».

Durant les dix ans passés à la tête des Nations Unies, Kofi Annan aura lancé d'importantes réformes au sein de l'organisation, mais aussi lancé les Objectifs du millénaire pour le développement ou encore l'ouverture au secteur privé.

Mis en cause au Rwanda

Le Ghanéen a aussi piloté le débat sur la responsabilité de la communauté internationale de protéger les civils en danger. Une discussion lancée après l'échec attribué à l'ONU pendant le génocide au Rwanda au milieu des années 90, alors que Kofi Annan était le chef des opérations de maintien de la paix.

Ses mandats comme secrétaire général sont couronnés d'un Prix Nobel de la Paix reçu avec l'organisation en 2001.

Apprécié par les Etats-Unis dans un premier temps, le secrétaire général avait dû faire face à des relations plus tendues depuis l'invasion américaine en Irak en 2003 qu'il avait considérée comme «illégale». Un conflit qui lui aura valu une polémique à l'intérieur même de sa famille.

Le scandale de corruption lié au dispositif «Pétrole contre nourriture» touche son fils et remontera jusqu'à lui. Mais la commission indépendante qu'il nomme pour des investigations conclura à un manque de preuves sur son implication.

Médiations

Après la fin de son second mandat, il multiplie les médiations de paix, s'active dans le réseau des anciens dirigeants et oeuvre pour l'Afrique. Il tentera de désamorcer tour à tour des tensions ou des conflits en Amérique latine, au Kenya, en Syrie ou plus récemment en Birmanie où il avait présidé une commission après les violences contre les Rohingyas.

(ats)

Ton opinion