28.08.2020 à 07:00

PartenariatDreamAgo peaufine des scénarios de long-métrage à Sierre

L’association de réputation mondiale, et soutenue par la Loterie Romande, permet pendant une semaine à des scénaristes de préparer leur projet pour le grand écran.

par
Victor Fingal
Stephen Frears, le réalisateur de la version américaine des «Liaisons dangereuses», en compagnie de Pascale Rey, la fondatrice de DreamAgo, elle-même scénariste au Château Mercier à Sierre.

Stephen Frears, le réalisateur de la version américaine des «Liaisons dangereuses», en compagnie de Pascale Rey, la fondatrice de DreamAgo, elle-même scénariste au Château Mercier à Sierre.

DR

Ils viennent d’un peu partout avec des projets de films prometteurs en français, anglais ou espagnol et vont séjourner du 16 au 24 septembre au Château Mercier à Sierre. Grâce à DreamAgo, une association à but non lucratif, la capitale valaisanne du vin se métamorphose ainsi en centre international du cinéma, et permet à des scénaristes de passer de l’écriture à l’écran.

«Dans le cadre de notre événement Plume & Pellicule, nous choisissons à l’aveugle dix scénarios sur près de 200 propositions déjà présélectionnées pour leur qualité, souligne Pascale Rey, la fondatrice de l’association, elle-même scénariste et script doctor. Conséquence, dix scénaristes vont pouvoir peaufiner pendant une semaine leur projet en collaboration étroite avec nos consultants, tous des professionnels reconnus.»

Parmi eux des sommités comme le réalisateur Stephen Frears à qui l’on doit la version américaine des «Liaisons Dangereuses» avec Glenn Glose, John Malkovich et Michelle Pfeiffer. L’habitué de DreamAgo va aussi présenter le 18 septembre, lors du festival de films qui double l’atelier Plume & Pellicule, «Quiz». Une saga authentique en trois épisodes relatant l’histoire mouvementée d’un haut gradé britannique, accusé d’avoir triché dans le jeu télévisé «Qui veut gagner des millions?». «Mais la Covid-19 oblige, ajoute Pascale Rey, cette année nous devrons réaliser certaines consultations de manière virtuelle, lorsqu’elles concernent des auteurs qui ne pourront pas venir à Sierre, notamment ceux d’Amérique Latine et des Etats Unis.»

L’étape suivante? Les participants ont deux mois pour réécrire définitivement leur scénario avant d’être soumis une nouvelle fois à DraemAgo. Cette fois, les candidats désignés poursuivront l’aventure à Los Angeles durant le marché du film AFM où ils auront tout loisir de rencontrer des producteurs, des réalisateurs prêts à finaliser leur
projet.

La partie festival de films de DreamAgo, c’est aussi l’occasion de permettre à d’autres réalisateurs et des acteurs de rencontrer leur public. Parmi eux, le Valaisan Tristan Aymon, projettera le 19 septembre dans la grande salle du Château Mercier son court métrage Trou Noir qui vient de remporter le Léopard d’Argent lors du Festival de Locarno. «Nous avons également invité Alexandra Lamy pour participer à la projection de Belle Fille, au Cinéma du Bourg à Sierre le 22 septembre, poursuit Pascale Rey. Un film où elle est «envahie» par une belle-mère imposante, campée par Miou-Miou. Mais nous ne pouvons pas garantir cette année la venue de tous les participants annoncés à cause des restrictions liées à la pandémie.»

Pas de DreamAgo sans la Loterie Romande

Pour la fondatrice de DreamAgo, sa manifestation ne pourrait tout simplement pas exister sans l’aide de la Loterie Romande: «Je tiens à préciser que tout est offert aux candidats, le séjour, l’atelier, les projections. Ils doivent uniquement payer leur voyage et, si ce n’est pas déjà fait, la traduction de leur scénario dans une des deux autres langues, DreamAgo se charge de la deuxième. Les scénarios sont en effet accessibles dans les trois langues de DreamAgo (français, anglais et espagnol) afin de permettre aux experts venus du monde entier de travailler avec les candidats dans leur langue maternelle.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé