Suède – Drones aperçus au-dessus de centrales nucléaires, la police en alerte
Publié

Suède Drones aperçus au-dessus de centrales nucléaires, la police en alerte

Deux intrusions ont été confirmées par les forces de l’ordre suédoises sur les sites de Forsmark et d’Oskarshamn, tandis que la presse évoque «des objets» volants aux abords de deux autres centrales.

Les drones «ont été observés au-dessus des centrales nucléaires de Forsmark (photo) et d’Oskarshamn». 

Les drones «ont été observés au-dessus des centrales nucléaires de Forsmark (photo) et d’Oskarshamn».

AFP

Des drones ont été aperçus survolant deux centrales nucléaires suédoises, a annoncé samedi la police, qui n’a pour l’heure procédé à aucune interpellation.

Recherches vaines

«Des drones ont été observés au-dessus des centrales nucléaires de Forsmark (dans l’est de la Suède) et d’Oskarshamn», dans le sud-est du pays, a indiqué la police sur son site.

Pour la première, les faits se sont produits vendredi soir dans cette centrale nucléaire située à quelque 140 kilomètres au nord de Stockholm.

Sur place, les autorités, qui ont survolé la zone en hélicoptère, ne sont pas parvenues à mettre la main sur le drone.

Les hommes dépêchés sur place ont vu «le drone se déplacer autour de Forsmark pendant un moment avant de disparaître vers Gräsö (à l’est de la centrale, ndlr). La police (a continué) d’essayer de localiser le drone, y compris avec son propre drone, mais sans succès», a expliqué la police sur son site.

«Rien n’indique que le drone ait lâché quelque chose sur la zone ou qu’il ait atterri», a-t-elle précisé.

Quant à l’intrusion sur le site d’Oskarshamn, les autorités n’ont fourni aucun détail.

Déploiement de militaires

Des enquêtes préliminaires, conduites au niveau régional, ont été ouvertes. Aucun lien n’a pour l’instant été établi entre les deux incidents.

Selon la presse locale, des «objets» ont également été aperçus dans les airs aux abords de la centrale nucléaire de Ringhals (ouest) et de la centrale déclassée de Barsebäck (sud), sans qu’aucune intrusion n’est pour l’heure était confirmée.

L’incident intervient au lendemain du déploiement de véhicules blindés et de dizaines de militaires armés dans les rues de Visby, ville portuaire située sur l’île de Gotland en mer Baltique, une initiative inhabituelle prise en réponse à «l’activité russe» accrue dans la région.

Les effectifs ont depuis été renforcés sur l’île tandis que des troupes ont été aperçues à Oskarshamn, d’après la presse.

(AFP)

Votre opinion