Publié

ParcoursDSK, un économiste brillant brisé par les scandales

L'ex-patron du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn, a vu ses ambitions politiques fracassées par des scandales sexuels à New York et en France. Il reste toutefois écouté en matière d'économie mondiale, sur laquelle il continue de discourir lors de conférences.

1 / 29
Dominique Strauss-Kah, déposera «plainte pour diffamation d'ici quelques jours» contre le film d'Abel Ferrara «Welcome to New York» inspiré du scandale qui l'a fait chuter il y a trois ans (19 mai 2014)

Dominique Strauss-Kah, déposera «plainte pour diffamation d'ici quelques jours» contre le film d'Abel Ferrara «Welcome to New York» inspiré du scandale qui l'a fait chuter il y a trois ans (19 mai 2014)

Keystone
Le 31 juillet 2013, le parquet de Lille décide de ne pas faire appel de la décision des juges de renvoyer Dominique Strauss-Kahn en correctionnelle pour proxénétisme. Le procès pourrait avoir lieu en 2014.

Le 31 juillet 2013, le parquet de Lille décide de ne pas faire appel de la décision des juges de renvoyer Dominique Strauss-Kahn en correctionnelle pour proxénétisme. Le procès pourrait avoir lieu en 2014.

Reuters
Le 6 juin 2013, le parquet projette de requérir un non-lieu en faveur de DSK dans l'affaire de proxénétisme dite du Carlton de Lille. C'est ce qu'affirme le quotidien Le Parisien. Le parquet a jusqu'au 13 juin pour rendre son réquisitoire définitif concernant les douze personnes mises en examen.

Le 6 juin 2013, le parquet projette de requérir un non-lieu en faveur de DSK dans l'affaire de proxénétisme dite du Carlton de Lille. C'est ce qu'affirme le quotidien Le Parisien. Le parquet a jusqu'au 13 juin pour rendre son réquisitoire définitif concernant les douze personnes mises en examen.

AFP

Dominique Strauss-Kahn, 63 ans, nourrit l'espoir de tourner lundi la page américaine de l'extraordinaire saga judiciaire qui a débuté le 14 mai 2011. Si l'accord financier avec Nafissatou Diallo, la femme de chambre guinéenne qui l'accusait d'agression sexuelle, est finalisé, DSK en aura fini avec les tribunaux américains.

Une heure, ce samedi-là, a suffi à briser une image flatteuse et à plonger un homme dans le tourbillon juridico-médiatique: DSK passait alors aux yeux des opinions pour une figure brillante de l'économie mondiale, possible futur président français. Mais les photographes immortalisent l'image d'un homme humilié en étant publiquement présenté, l'air hagard et menottes aux poignets.

«Cela a énormément fasciné parce qu'il était au sommet et qu'il s'est retrouvé dans le caniveau», en quelques instants, résume Stéphane Zagdanski, auteur d'un roman sur DSK.

Sujet d'une déferlante d'articles, de livres et de films sur son histoire, moqué par les humoristes sur sa sexualité débordante, il a amorcé sa réapparition dans la vie publique en flânant récemment au marché de Sarcelles, près de Paris, ville dont il fut le maire, en accordant une interview et en participant à plusieurs conférences à l'étranger: «C'est un rôle qui me convient bien et que j'entends tenir dans les années qui viennent», a-t-il expliqué.

Retour en politique pas exclu

Il n'est plus dans «l'action» mais dans la «réflexion», selon ses mots, assurant n'en tirer «aucune» frustration. Il a aussi créé une société de conseil à Paris. Et certains observateurs n'excluent pas un retour en politique.

L'ancien ministre socialiste s'est séparé d'Anne Sinclair, ex-star de la télévision, avec laquelle il s'était marié en troisièmes noces en 1991. Récente directrice éditoriale du site Huffington Post en France, celle-ci a largement soutenu financièrement et moralement son époux dans l'épreuve, payant notamment en partie ses frais d'avocat.

Devenu, en novembre 2007, l'un des puissants de ce monde à la tête du FMI, DSK s'est retrouvé en première ligne face à la crise et était souvent présenté comme «le médecin de l'économie mondiale». Ou comme «l'affameur de la planète» par ses détracteurs.

Professeur d'économie et avocat d'affaires, ce pédagogue sait expliquer la crise avec des mots simples. L'homme à la stature massive, légèrement voûté, est aussi souvent taxé de dilettantisme.

Mais l'affaire de New York a mis en lumière une autre facette de sa personnalité: son rapport aux femmes sur lequel des rumeurs couraient depuis des années, mais qui n'avait jamais été vraiment mis sur la place publique.

Gain de cause dans l'affaire Banon

Après l'abandon des poursuites pénales pour crimes sexuels contre lui fin août 2011 dans l'affaire du Sofitel de New York, DSK peut se targuer d'avoir ensuite eu gain de cause dans l'affaire Tristane Banon, une jeune romancière française l'accusant de tentative de viol, dont la plainte a été classée sans suite par le parquet de Paris.

Dominique Strauss-Kahn reste mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée dans l'affaire dite du Carlton de Lille (nord de la France), qui porte sur l'organisation de soirées libertines avec des prostituées. Ses défenseurs ont demandé la nullité de la procédure et la justice doit se prononcer le 19 décembre.

Polyglotte anglais-allemand, DSK est né à Neuilly-sur-Seine près de Paris le 25 avril 1949 mais a grandi à Agadir, au Maroc. Il est issu d'une complexe saga familiale, aux origines juives séfarades et ashkénazes. Adhérent du parti socialiste depuis 1976, il a été plusieurs fois député avant de devenir en 1997 ministre de l'Economie.

(AFP)

Votre opinion