Publié

Syrie / IranDu matériel pour espionner des dissidents saisi en Suisse

Les autorités suisses ont intercepté en 2010 et 2011 du matériel de surveillance des téléphones portables qui était destiné à la Syrie et à l’Iran, a indiqué un responsable du contrôle des exportations.

Le matériel qui a été saisi permettrait de surveiller les dissidents, suivre leurs déplacements et lire leurs emails et SMS. Ici des écrans d'ordinateurs, où l'on aperçoit un logiciel espion (en anglais spyware).

Le matériel qui a été saisi permettrait de surveiller les dissidents, suivre leurs déplacements et lire leurs emails et SMS. Ici des écrans d'ordinateurs, où l'on aperçoit un logiciel espion (en anglais spyware).

, AFP

Ces affaires ont été révélées vendredi par la télévision alémanique. Et l’information a été confirmée par le chef des Contrôles à l’exportation de produits industriels au sein du Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) Jürgen Boehler, invité vendredi soir de l’émission de la télévision alémanique 10 vor 10.

Pour Jürgen Boehler, des fournisseurs européens auraient essayé de transmettre ces marchandises vers ces deux pays via précisément la Suisse. Le Proche-Orient est actuellement un marché en expansion en ce qui concerne le matériel de surveillance lié à la téléphonie mobile.

A la frontière

Des fournisseurs européens, dont le pays n’a pas été précisé, ont tenté d’expédier ces livraisons vers ces deux pays via la Suisse, mais les douanes suisses les ont saisies à la frontière.

Les entreprises suisses ne peuvent vendre ce type de matériel qu’avec l’aval des autorités chargées du contrôle des exportations.

Des organisations de défense des droits de l’homme ont mis en garde contre l’exportation de matériel d’espionnage vers des pays comme l’Iran et la Syrie où ces équipements, selon elles, sont utilisés pour surveiller les dissidents, suivre leurs déplacements et lire leurs emails et SMS.

(ATS/AFP)

Votre opinion