Commentaire: Du pain, des jeux et le retour du bâton

Publié

CommentaireDu pain, des jeux et le retour du bâton

Bientôt, Noël sera derrière et les stations de ski feront leurs comptes. Les hôpitaux aussi.

par
Eric Felley
Restrictions dans les stations? En peu de temps, la question est devenue un enjeu majeur de politique intérieure.

Restrictions dans les stations? En peu de temps, la question est devenue un enjeu majeur de politique intérieure.

Getty Images

Dans la polémique qui enfle autour de l’ouverture des stations, tout le monde parle de la «pesée» des intérêts en mettant dans la balance d’un côté l’économie et de l’autre la santé. Il manque un troisième élément dont l’appréciation est tout aussi importante, c’est la réputation de la Suisse sous l’angle de la solidarité et de sa bonne entente avec ses voisins. Alors que la Suisse a toutes les peines à faire avancer des accords avec l’Union européenne, son manque d’intelligence transfrontalière dans cette affaire laissera des traces.

Certains profitent de l’occasion pour dénoncer l’Union européenne et crier bien fort que nous sommes «un État indépendant avec ses propres règles». Cependant, ici on ne parle pas de fiscalité, d’environnement ou de migration, mais de la santé des gens. On parle de poursuivre la lutte au plan mondial contre une épidémie qui ne cesse de rebondir, comme on le voit en Suisse alémanique actuellement.

Cela n’a rien à voir directement avec l’Union européenne, mais surtout avec nos proches voisins. Les tenants du «on fait ce qu’on veut chez nous» font l’impasse sur le fait que nous sommes entourés par trois grands pays que sont la France, l’Allemagne et l’Italie. Nous avons tous des relations d’affaires, de famille, de culture ou de loisirs avec ces pays. Il est tout de même étrange que pour deux semaines de ski à Noël 2020, nous prenions le risque de nous les mettre à dos en passant pour d’indécrottables égoïstes.

La question est devenue en peu de temps un enjeu central de politique intérieure. La formidable pression mise par la majorité bourgeoise au Parlement sur Alain Berset crée un certain malaise, au moment où le Conseil fédéral doit prendre des mesures qui tiennent compte du long terme. Mais bientôt, Noël sera derrière et les stations de ski feront leurs comptes. Les hôpitaux aussi. Et, quand arrivera la prochaine vague de l’épidémie, chacun se renverra la balle sur ce qui l’aura provoquée. Mais, qu’importe, d’ici là on se sera bien amusé en station durant les Fêtes.

Ton opinion

58 commentaires