Actualisé 25.01.2019 à 19:34

Hockey sur glaceDubé: «Ceux qu'il faut blâmer, ce sont les joueurs»

Le directeur sportif de FR Gottéron revient sur la mésaventure liée à Holos et Slater ainsi que sur la défaite à Rapperswil.

par
Jérôme Reynard
Christian Dubé était encore remonté, au lendemain de la défaite sur la glace de la lanterne rouge.

Christian Dubé était encore remonté, au lendemain de la défaite sur la glace de la lanterne rouge.

Keystone

Christian Dubé, vous avez été appelé en urgence, jeudi, pour apporter ses affaires à Jim Slater afin qu'il puisse jouer à Rapperswil. Racontez-nous cette mésaventure.

Jim Slater ne devait pas jouer, il était surnuméraire. D'ailleurs il avait eu droit à un entraînement supplémentaire après le warm-up matinal, comme c'est traditionnellement le cas pour les joueurs qui ne sont pas sur la glace le soir. Mais, sur le chemin vers Rapperswil, Jonas Holos a reçu un coup de téléphone de sa femme. Elle était prête à accoucher, avec trois semaines d'avance. Il est donc retourné auprès d'elle et Slater a dû jouer. Problème: il n'avait pas son équipement.

Étonnant, non?

Non. D'habitude, les surnuméraires ne font même pas le déplacement, lorsque nous jouons à l'extérieur. A part en play-off, bien sûr. C'est une décision du staff que je soutiens. C'est du reste une pratique généralisée dans la Ligue, c'est quelque chose de normal. En l'occurrence, Slater avait décidé de faire la route avec l'équipe pour la soutenir. Alors on a trouvé une solution pour qu'il puisse jouer et j'ai fait l'aller-retour pour lui apporter ses affaires. Le temps que j'arrive, il a manqué les premières minutes de jeu.

Vous avez fait l'aller-retour vers Rapperswil sans assister au match?

Oui. J'étais sensé être à la maison avec mes deux enfants. Ils étaient tous les deux à l'entraînement de hockey quand on m'a appelé pour m'avertir de la situation. Je me suis donc arrangé comme j'ai pu pour faire ces six heures de trajet au plus vite.

Le plus dommageable, dans cette histoire, reste la défaite sur la glace de la lanterne rouge.

Absolument. Je dirais même qu'elle est inacceptable.

Comment expliquer un tel naufrage, deux jours après un festival face à Zurich?

C'est à l'image de notre saison, faite de hauts et de bas. Je peux accepter de perdre, mais pas comme ça. Et encore moins au regard de la situation au classement. Je tiens également à dire que le staff n'est pas responsable de cette défaite. Ceux qu'il faut blâmer, ce sont les joueurs.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!