Hockey sur glace: Dubé: «On ne peut pas gagner en ne jouant que 25 minutes»

Publié

Hockey sur glaceDubé: «On ne peut pas gagner en ne jouant que 25 minutes»

À l’issue de la défaite contre Zoug, l’entraîneur fribourgeois ainsi que l’attaquant Sandro Schmid n’étaient pas satisfaits par la prestation inaboutie de Gottéron.

par
Ruben Steiger
(Fribourg)
Christian Dubé n’était pas satisfait de la prestation de sa formation contre Zoug. 

Christian Dubé n’était pas satisfait de la prestation de sa formation contre Zoug. 

Claudio De Capitani/freshfocus

Vendredi soir, FR Gottéron a subi son troisième revers de la saison, en 4 rencontres, face à Zoug (2-5). Pour Christian Dubé et Sandro Schmid, la raison principale de cette défaite est claire: il s’agit de l’incapacité des Dragons à évoluer au même niveau sur l’entier du match.

«On ne peut pas gagner en ne jouant que 25 minutes», a lancé l’entraîneur au terme de la rencontre. «Il faut vraiment qu’on commence à jouer pendant 60 minutes. C’est ça qui nous tue ce soir (ndlr: vendredi), a déclaré de son côté, avec une certaine déception, le centre du troisième trio. Contre une si bonne équipe, c’est impossible de gagner si on ne se bat pas pendant la totalité du match.»

Auteur de 20 bonnes premières minutes, Gottéron est ensuite un peu passé à côté de son deuxième tiers. Le retard accumulé lors cette période médiane n’a jamais pu être repris. «Oui on a bien commencé, mais c’est vraiment dommage de ne pas avoir réussi à continuer ainsi, a regretté Christian Dubé. On manque de constance depuis la reprise.»

«Contre une si bonne équipe, c’est impossible de gagner si on ne se bat pas pendant la totalité du match.»

Sandro Schmid, attaquant de FR Gottéron.

Sur la glace, les Fribourgeois ont semblé accuser le coup moralement lorsque Lino Martschini a inscrit le 1-3 à la suite d’un rebond capricieux de la bande. «Oui c’est sûr que ça fait mal, mais ce n’est pas à cause de ça qu’on perd. Il y a plein de choses qui n’ont pas fonctionné comme on l’aurait souhaité» a réagi le joueur de 22 ans.

Face à un HC Bienne invaincu

Parmi celles-ci, on peut notamment citer la difficulté qu’ont eue les attaquants à se créer des occasions à partir de la 20e minute. «C’est vrai qu’on peine à marquer», a admis le coach Québécois. Il a d’ailleurs brassé ses lignes offensives dans le troisième tiers, sans succès hormis la réaction d’orgueil après la réduction du score de Ryan Gunderson. «Certains joueurs sont encore à la saison passée, ils doivent se réveiller», a-t-il mis en garde.

FR Gottéron aura l’occasion de se relancer dès samedi, sur la glace de Bienne, invaincu après 5 journées et seul leader de National League. «Comme Zoug, Bienne est une excellente équipe. Le championnat est très serré. Peu importe l’adversaire, on doit jouer notre jeu. Si on arrive à le faire, on se donnera une chance de gagner tous les soirs», a conclu un Sandro Schmid impatient de relever la tête.

Ton opinion