Hockey sur glace: Dubé: «S'il faut arracher le bras du gardien, tu dois le faire»

Actualisé

Hockey sur glaceDubé: «S'il faut arracher le bras du gardien, tu dois le faire»

FR Gottéron s'est incliné 3-1 à Davos. Le manque d'efficacité devant le but adverse comment à faire très mal.

par
Grégory Beaud
Davos
Christian Dubé.

Christian Dubé.

Keystone

Mardi, aucune Fribourgeois n'avait trouvé la faille contre Ivars Punnenovs et les Langnau Tigers. Vendredi soir, seul le défenseur Aurélien Marti a fait trembler les filets. Ce trend négatif en attaque annihile tous les efforts fournis par les Dragons. Christian Dubé, entraîneur des Dragons, ne peut que constater ce manque de réalisme quasi chronique.

Christian Dubé, que vous manque-t-il?

Des buts. Durant le deuxième tiers, nous dominons mais si tu ne marques pas, c'est impossible de gagner. Tu peux faire toutes les stratégies que tu veux, mais sans but on n'arrivera à rien. C'est finalement aussi simple que cela.

Car globalement, on ne peut pas dire que vous disputez un mauvais match à Davos, non?

Non, je suis de votre avis. Dans l'ensemble, c'est une performance correcte. Même si nous avons mal entamé le troisième tiers-temps, Daniel Brodin a eu le 2-2 au bout de la palette mais ne parvient pas à marquer. Ensuite on encaisse le 3-1 et c'est terminé.

Que vous manque-t-il en zone offensive?

Une certaine grinta. L'envie de mettre le puck au fond du but au moment du dernier geste. S'il faut arracher le bras du gardien pour marquer, tu dois le faire. S'il faut le pousser dans le filet pour marquer, tu dois le faire. Pour le moment, nous n'y parvenons pas. Mais je n'impute pas cela à un effort insuffisant. Les gars ont montré qu'ils avaient envie.

Vous affrontez Lausanne samedi soir. Un nouveau match compliqué. Que pouvez-vous dire à votre équipe?

De continuer d'y croire et de continuer de travailler. Si on arrête de le faire, on est morts. Les gars doivent être positifs malgré tout. Il faut essayer de gagner ce match à la maison et de marque rapidement un ou deux buts. Mais pour cela, il faut que les gars présents pour marquer des buts le fassent. Ce qui n'est pas le cas actuellement.

Grégory Beaud, Davos

Ton opinion