Publié

VaudDubochet: «Une personne de moins pour le virus»

Lundi, le Prix Nobel de chimie n’a pas hésité une seconde à se prémunir contre le Covid-19 à l’Hôpital de Morges.

par
Eric Felley
Lundi, le professeur Jacques Dubochet, 78 ans, s’est laissé vacciner pour réduire les chances du virus.

Lundi, le professeur Jacques Dubochet, 78 ans, s’est laissé vacciner pour réduire les chances du virus.

Hôpital de Morges

Lundi 11 janvier, comme dans les autres centres de vaccination du canton de Vaud, l’Ensemble Hospitalier de la Côte a commencé à vacciner au Centre Covid-19 des Pâquis à Morges. Le professeur Jacques Dubochet, 78 ans, Prix Nobel de chimie 2017, et son épouse Christine, ont été parmi les premiers de la région à passer par la seringue…

Pour le célèbre chimiste, c’est dans l’ordre des choses: «Derrière cette petite seringue, a-t-il répondu au journal «La Côte», qu’est-ce qu’il y a? Du travail et du service public pour faire crever ce virus. Ce virus, il est parmi nous, tout le monde est menacé. Que fait-il? Il se nourrit des malades, de ceux qu’il arrive à attraper. Un vacciné, c’est une personne de moins qui le nourrit.»

Le canton de Vaud a commencé lundi sa campagne de vaccination de grande ampleur. Gratuit, le vaccin se fait sur une base volontaire et s’adresse dans un premier temps à des groupes prioritaires: les personnes âgées de 75 ans ou plus, les résidents et le personnel des EMS, les personnes vulnérables avec une maladie chronique à haut risque, le personnel de santé en contact régulier avec des patients Covid-19 ou des patients particulièrement vulnérables.

Pour les intéressés, les différents critères pour obtenir le vaccin, ainsi que les contre-indications à la vaccination (grossesse, réaction allergique sévère, fièvre, quarantaine, test positif à la Covid-19) sont précisés sur le site coronavax.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!