Motocyclisme: Ducati: la mission 2019 présentée à Neuchâtel
Publié

MotocyclismeDucati: la mission 2019 présentée à Neuchâtel

La marque italienne a annoncé ses ambitions pour la saison à venir sur les rives du lac de Neuchâtel.

par
Jean-Claude Schertenleib
Neuchâtel
Petrucci (à g.) et Dovizioso ont présenté la Ducati 2019.

Petrucci (à g.) et Dovizioso ont présenté la Ducati 2019.

«Mission Winnow»: la formule est efficace, qui rappelle en deux mots la volonté de Ducati de remporter le titre mondial MotoGP... maintenant! Le team officiel, formé du double vice-champion du monde en titre Andrea Dovizioso et de son compatriote Danilo Petrucci, a été présenté vendredi soir au «Cube» de Phillip Morris International, sur les bords du lac de Neuchâtel.

C'est dans ce centre de haute technologie, où travaillent des centaines de scientifiques, que le partenaire principal des désormais complètement «rouges» mène des recherches incessantes pour améliorer ses produits et, surtout, pour développer ceux qui sont amenés à remplacer le plus rapidement possible la cigarette.

Innovation, nouvelles technologies: les deux mondes se ressemblent et les ambitions du constructeur italien sont réelles: «En compétition, on apprend tous les jours quelque chose», explique Claudio Domenicali, le CEO de Ducati. Qui sait ce qu'il en coûte, mais qui sait aussi ce que la course peut rapporter: «Gigi Dall'Igna – le patron et ingénieur chef de Ducati Corse – est quelqu'un qui coûte cher, mais il en vaut le prix», sourit M. Domenicali.

Si, logiquement, on n'a pas appris grand-chose sur la nouvelle arme de Borgo Panigale, Dall'Igna rappelle que celui qui n'avance pas... recule: «Notre regret, l'an dernier, c'est de n'avoir pas été en mesure de jouer le titre mondial jusqu'à la finale de Valencia, ce qui avait été le cas douze mois plus tôt. C'est la preuve que la concurrence a encore travaillé, c'est le rappel que nous aussi, devons continuer en permanence notre œuvre. Châssis, aérodynamique, électronique, moteur – plus puissant, encore! – ont dont été développés.»

Si les responsables techniques sont restés en place, on sait qu'il y a eu un changement important au niveau des pilotes, puisque le contrat de l'Espagnol Jorge Lorenzo n'a pas été prolongé – il a rejoint Marc Marquez chez Honda – et que sa place a été récupérée par un autre pilote italien, Danilo Petrucci. Un numéro 2 parfait, dans l'ombre d'Andrea Dovizioso? «Je ne suis pas un patron qui aime donner des ordres à ses pilotes, mais avec Danilo, qui partage la même philosophie que Dovi, le même style de réglages, nous serons, je pense, encore mieux armés.» Pour gagner... maintenant? «Nous ne sommes pas les favoris, mais nous voulons nous battre pour le titre», ajoute Gigi Dall'Igna.

Andrea Dovizioso, renforcé cette fois dans son statut de numéro 1, ne dit pas le contraire. Et Danilo Petrucci? «Mon but a toujours été de suivre l'exemple de Dovi. Ces dernières années, je regardais ses datas et j'essayais de les répéter. Mon but? Etre satisfait à la fin de la saison», rigole le plus décontracté des pilotes MotoGP. Les deux hommes sont en mission; mais pas seulement eux deux: «Parce qu'on ne mène pas à bien une mission si l'on ne travaille pas en équipe», rappelle le grand patron. La saison MotoGP 2019 a officiellement commencé à Neuchâtel, ce vendredi. Dans deux semaines et demie, les premières tendances seront connues, lors des traditionnels tests de Sepang, en Malaisie.

Votre opinion