Actualisé 26.07.2013 à 17:37

Canton des GrisonsEboulement: une fillette indemne dans les bras de la victime

Une femme est morte dans un glissement de terrain sur un alpage dans le Val Mesolcina (GR). Elle tenait sa fillette dans ses bras qui s'en sort indemne par miracle. Le mari et un second enfant ont également survécu.

Une femme a perdu la vie dans un glissement de terrain alors que ses deux enfants et son mari s'en sont sortis indemnes.

Une femme a perdu la vie dans un glissement de terrain alors que ses deux enfants et son mari s'en sont sortis indemnes.

Google Images

Une vingtaine de personnes a dû être évacuée avec des hélicoptères.

La falaise s'est effondrée vendredi vers 02h30, a indiqué la police cantonale des Grisons. Entre 50'000 et 100'000 mètres cubes de rochers et de pierres se sont détachés de la paroi. Les rochers ont traversé une forêt avant de s'immobilier sur l'alpage.

La famille qui y logeait a pris la fuite. En sortant de leur «rustico», la femme âgée de 38 ans a été touchée mortellement par un rocher gros comme une camionnette, a indiqué la police. Elle portait dans ses bras sa fillette de deux ans. Par miracle, l'enfant n'a pas été blessée.

«La femme serait encore en vie si la famille était restée» dans le «rustico», a indiqué Anita Senti, porte-parole de la police. Ce couple s'occupait de cet alpage depuis plusieurs années et connaissait bien la montagne.

Camp évacué

Les participants d'un camp de jeunesse du WWF ont eu plus de chance. Les 13 enfants âgés de 10 à 13 ans et leurs quatre accompagnants adultes ont pu se mettre à l'abri. Ils ont été héliportés vendredi matin dans la vallée avec les trois survivants de la famille. Le ballet des hélicoptères de la Rega et de Heli Rezia a duré plusieurs heures.

L'alpage est connu pour être sujet à des chutes de pierres, a indiqué à l'ats le géologue Ruedi Münger. L'Office de la forêt et des dangers naturels du canton des Grisons l'a mandaté pour analyser la situation et les risques après l'éboulement.

Toutefois, «on ne s'attendait pas à un éboulement d'une telle ampleur», a souligné Ruedi Münger. Un tel événement ne se produit que tous les 500 à 1000 ans, selon lui.

En raison du risque de nouvel éboulement, toute la zone est bouclée pour une période indéterminée. Le sentier pédestre qui traverse la vallée de Cama reste toutefois ouvert.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!