Publié

SuisseEchec d'une demande de récusation de Behring

L'ex-financier bâlois souhaitait la récusation du procureur Thomas Hansjakob.

Condamné il y a un mois à cinq ans et demie de prison, Dieter Behring échoue à obtenir la récusation du procureur extraordinaire Thomas Hansjakob. Ce magistrat devra se pencher sur la plainte déposée par l'ex-financier contre le procureur de la Confédération et deux collaborateurs.

Selon une décision publiée mardi par le Tribunal pénal fédéral (TPF), Dieter Behring avait affirmé que Thomas Hansjakob et le procureur Michaël Lauber ont des liens d'amitié et se tutoient. De plus, Thomas Hansjakob avait précédemment travaillé au sein du Ministère public de la Confédération.

Accusations

Ces arguments n'ont pas convaincu les juges de Bellinzone. Le TPF considère qu'ils ne correspondent pas à la réalité et ne justifient pas une récusation. Il n'y a pas de lien d'amitié particulièrement étroit entre Michael Lauber et Thomas Hansjakob, ainsi qu'il ressort de leur participation commune à différentes conférences, indique le TPF.

Dieter Behring accuse Michaël Lauber de faux témoignages dans le cadre du procès qui s'est tenu en juin dernier devant le TPF, lors duquel le procureur de la Confédération avait été entendu. En outre, il l'accuse lui et ses deux collaborateurs d'abus de fonction et de faux dans les titres. Il leur reproche aussi d'avoir induit la justice en erreur.

Un trou de 800 millions de francs

En juin dernier, Dieter Behring avait déposé une autre demande de récusation contre le procureur Tobias Kauer, qui avait soutenu l'accusation dans son dossier. Le TPF n'était pas entré en matière, la requête ayant été déposée tardivement.

Ex-gourou de la finance bâloise, Dieter Behring a lésé des investisseurs entre septembre 1998 et octobre 2004. Sa déconfiture a laissé un trou de plus de 800 millions de francs. Le 30 septembre dernier, le TPF l'a reconnu coupable d'escroquerie par métier.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!