Covid-19: Écoeuré, le Dr Fauci ne prend plus de gants

Actualisé

Covid-19Écoeuré, le Dr Fauci ne prend plus de gants

Le haut responsable américain en maladies infectieuses a répété que l'évolution de la pandémie de coronavirus aux États-Unis était catastrophique.

Le docteur Anthony Fauci se montre très critique à l'encontre de la gestion de la pandémie de la part du gouvernement américain. écoeuré

Le docteur Anthony Fauci se montre très critique à l'encontre de la gestion de la pandémie de la part du gouvernement américain. écoeuré

AFP

Anthony Fauci, plus haut expert en maladies infectieuses du gouvernement américain, a réitéré que les États-Unis, malgré le déni du président Donald Trump, voyaient la pandémie de Covid-19 s'aggraver, faute de stratégie cohérente contre le virus.

Certaines parties du pays, comme New York, «ont pris le contrôle des choses», a dit Anthony Fauci au site FiveThirtyEight jeudi. «Mais en tant que pays, quand nous nous comparons à d'autres pays, je ne crois pas qu'on puisse dire que nous nous en sortions bien. Ce n'est tout simplement pas le cas», a-t-il averti.

Un nouveau record jeudi

L'immunologue sonne l'alarme depuis des jours dans des interviews face à l'explosion du nombre de nouveaux cas dans le Sud et l'Ouest des États-Unis. Le pays a encore battu un record jeudi avec «65 000» cas détectés en 24 heures – de l'ordre de deux fois plus qu'aux pics du printemps, quand l'épicentre se trouvait à New York.

Déconfinement précipité

Mercredi, le docteur Fauci avait estimé que certains États étaient allés «trop vite» dans le déconfinement, et qu'un nouveau confinement pourrait s'avérer nécessaire, dans un podcast du «Wall Street Journal». Et jeudi, dans une conférence en ligne, il avait regretté que certains États du Sud n'aient pas suivi les consignes de réouverture graduelle et aient «sauté les étapes».

La semaine dernière, il avertissait, après des propos rassurants du vice-président, Mike Pence, que les États-Unis se dirigeaient droit vers la barre des 100 000 nouveaux cas par jour (ce jour-là, le bilan journalier était d'environ 40 000 cas).

Politisation de l'épidémie

Ses avertissements se teintent de plus en plus de reproches sur la politisation de l'épidémie. «Il faut formuler l'hypothèse que sans les divisions qui sont les nôtres, nous aurions une approche plus coordonnée», a-t-il dit à FiveThirtyEight.

C'est un euphémisme: le confinement – tout comme le déconfinement – s'est fait en ordre dispersé, État par État, avec ceux gouvernés par des républicains en général plus prompts à lever les restrictions. Au niveau fédéral, la Maison Blanche avait publié des consignes pour une réouverture progressive de l'économie, avec des critères de diminution du nombre des cas et d'augmentation des capacités de dépistage.

Etapes non respectées

Mais très peu d'États ont respecté ces critères, Donald Trump lui-même incitait à accélérer le déconfinement, et le docteur Fauci attribue aujourd'hui clairement la flambée actuelle à un déconfinement précipité et à l'insouciance avec laquelle les Américains du Sud ont repris leurs activités sans respecter les gestes barrières.

Donald Trump minimise, lui, les records quotidiens: «Pour la centième fois, la raison pour laquelle nous avons tant de cas, comparé à d'autres pays qui ne font pas mieux que nous et de loin, est que nous testons beaucoup plus et mieux», a-t-il tweeté. Ce qui est faux, car le rythme d'augmentation des contagions est largement supérieur au rythme d'augmentation des tests, selon les données officielles.

Trump va en Floride, où l'épidémie bat des records

Le président américain Donald Trump se rend vendredi en Floride, l'un des gros foyers actuels de l'épidémie de Covid-19, avant un nouveau meeting électoral samedi dans le New Hampshire, ignorant les avertissements sanitaires et attribuant faussement les records actuels de contaminations à un meilleur dépistage.

«Quand vous allumez la télévision, ils parlent toujours des pires cas. Ils ne parlent pas de décès, car les décès sont en forte baisse», a-t-il déclaré.

Le nombre de morts dus au Covid-19, au niveau national, a chuté depuis les pics d'avril, à la faveur de l'amélioration de la situation à New York, mais ce bilan a recommencé à monter, les nombreuses contaminations du mois de juin se transformant progressivement en décès.

Jeudi, le Texas et la Floride ont rapporté chacun leur nombre record de décès depuis le début de la pandémie, respectivement 98 et 120.

«Le tsunami est là», a déclaré le chef de l'exécutif du comté d'Hidalgo, dans le sud du Texas.

«Docteur Fauci est un homme sympathique, mais il a fait beaucoup d'erreurs», a taclé Donald Trump, affirmant que l'expert était contre la fermeture de la frontière aérienne avec la Chine, au début de la pandémie. Selon plusieurs médias à l'époque, Anthony Fauci y était initialement opposé, mais avait changé d'avis et fini par recommander la mesure au président.

Les deux tiers des Américains désapprouvent désormais la gestion de la pandémie par Donald Trump, selon un sondage ABC publié vendredi, contre une moitié en avril. Et les sondages pour l'élection présidentielle du 3 novembre donnent l'avantage à son adversaire, le démocrate Joe Biden.

C'est surtout le meeting de campagne samedi, à Portsmouth dans le New Hampshire, qui inquiète, en raison des risques de contagion. C'était avant que l'on apprenne que le rendez-vous a été repoussé «d'une semaine ou deux» en raison d'une «grosse tempête», a indiqué vendredi la Maison Blanche. - (AFP)

(AFP)

Ton opinion