Recyclage: Ecolos jusqu'à la tombe
Actualisé

RecyclageEcolos jusqu'à la tombe

Mourir, mais sans polluer. Les écofunérailles ont le vent en poupe. Pour répondre à la demande, le marché de la mort se met au vert.

par
Alexandra Brütsch
1 / 8
David Comte, entrepreneur en pompes funèbres, ici devant son entreprise à Bassecourt avec une urne bio-dégradable.

David Comte, entrepreneur en pompes funèbres, ici devant son entreprise à Bassecourt avec une urne bio-dégradable.

Olivier Allenspach/Flashpress
L'urne en papier mâché est aussi proposée avec une pousse d'arbre, à déposer en forêt. Les cendres ne sont pas dispersées.

L'urne en papier mâché est aussi proposée avec une pousse d'arbre, à déposer en forêt. Les cendres ne sont pas dispersées.

Olivier Allenspach/Flashpress
David Comte propose des cercueils bio, sans colle et sans laque.

David Comte propose des cercueils bio, sans colle et sans laque.

Olivier Allenspach/Flashpress

«On n’a pas encore trouvé de corbillard électrique. Mais on cherche.» Depuis 2012, David Comte offre des services d’obsèques écologiques: cercueils sans colle ni laque avec intérieur en coton naturel, urnes funéraires biodégradables en papier mâché, véhicules à basse consommation. «C’est ce qui fait notre renommée. Aujourd’hui, on fait même appel à nous depuis les autres cantons», explique le jeune entrepreneur de pompes funèbres, basé à Bassecourt (JU).

Votre opinion