Publié

Initiative MinderEconomiesuisse fait son autocritique après la votation

Dans un communiqué diffusé mardi, economiesuisse indique vouloir collaborer «de manière constructive à la mise en oeuvre aussi fidèle et praticable que possible» de l'initiative contre les rémunérations abusives approuvée par le peuple.

Rudolf Wehrli, président d'economiesuisse (à gauche) et Pascal Gentinetta, directeur de l'organisation faîtière.

Rudolf Wehrli, président d'economiesuisse (à gauche) et Pascal Gentinetta, directeur de l'organisation faîtière.

ARCHIVES, Keystone

Le comité directeur d'economiesuisse a procédé lundi à une première analyse de la situation au lendemain de la votation du 3 mars. Il affirme prendre très au sérieux le débat actuel en lien avec l'initiative contre les rémunérations abusives, approuvée par le peuple.

Dans un communiqué diffusé mardi, economiesuisse indique vouloir collaborer «de manière constructive à la mise en oeuvre aussi fidèle et praticable que possible» de l'initiative de Thomas Minder. Dans le même temps, l'organisation examinera «de manière ouverte, critique et approfondie, en interne et avec ses membres, la campagne ainsi que le processus de décision politique en amont».

L'organisation dit vouloir tirer les conséquences qui s'imposent en lien avec son image, son rôle et sa responsabilité. Le comité directeur précise avoir réaffirmé sa confiance dans les structures actuelles et les personnes en place.

Il regrette par ailleurs beaucoup la volonté de sécession de la Fédération horlogère et soutient tous les efforts déployés pour convaincre cette organisation importante de rester membre.

(ats)

Ton opinion