Etats-Unis: Ecoutes de Trump: «Nous n'avons aucune preuve»

Publié

Etats-UnisEcoutes de Trump: «Nous n'avons aucune preuve»

Le président américain a affirmé qu'il a été écouté par son prédécesseur, Barack Obama. Mais celui-ci nie.

1 / 150
Les démocrates américains ont franchi un cap dans leurs enquêtes visant le président Donald Trump, en les faisant rentrer officiellement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Jeudi 12 septembre 2019)

Les démocrates américains ont franchi un cap dans leurs enquêtes visant le président Donald Trump, en les faisant rentrer officiellement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Jeudi 12 septembre 2019)

Keystone
La démocrate Ilhan Omar a déclaré aux journalistes que Donald Trump était «fasciste». (Jeudi 18 juillet 2019)

La démocrate Ilhan Omar a déclaré aux journalistes que Donald Trump était «fasciste». (Jeudi 18 juillet 2019)

Keystone
La Chine a annoncé, en pleine escalade de la guerre commerciale avec Washington, avoir infligé une amende anti-monopole de 23,3 millions francs à une co-entreprise du constructeur automobile américain Ford. (Mercredi 5 juin 2019)

La Chine a annoncé, en pleine escalade de la guerre commerciale avec Washington, avoir infligé une amende anti-monopole de 23,3 millions francs à une co-entreprise du constructeur automobile américain Ford. (Mercredi 5 juin 2019)

Keystone

Des élus spécialisés dans le renseignement au Congrès américain ont affirmé mercredi ne pas disposer de preuves soutenant les accusations de mise sur écoutes lancées par le président américain Donald Trump contre son prédécesseur Barack Obama.

«Nous n'avons aucune preuve que cela ait eu lieu», a déclaré Devin Nunes, le président républicain de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants. C'est elle qui enquête sur l'interférence présumée de la Russie dans la campagne présidentielle américaine.

Mise sur écoute... ou pas

Sur la base des discussions qu'il a eues sur ce dossier, M. Nunes a rapporté qu'il ne pensait «pas qu'il y ait eu une réelle mise sur écoute de la Trump Tower» à New York, où résidait Donald Trump avant son élection.

«Je n'ai vu à ce jour aucune preuve soutenant les allégations du président Trump selon lesquelles lui et ses proches ont été mis sur écoutes à la Trump Tower» par Barack Obama, a renchéri le chef de file des démocrates au sein de la même commission, Adam Schiff, lors d'une conférence de presse commune.

Obama dément

Dans une série de tweets le 4 mars, Donald Trump avait accusé Barack Obama d'avoir mis ses lignes téléphoniques sur écoute avant le scrutin du 8 novembre. Barack Obama a tout démenti mais Donald Trump a demandé au Congrès d'enquêter.

«Cela m'inquiète beaucoup que le président puisse lancer une telle accusation sans fondement», a ajouté M. Schiff. MM. Nunes et Schiff ont précisé qu'ils ne s'attendaient pas à ce que le directeur du FBI, James Comey, qui doit témoigner lundi devant leur commission, apporte des preuves.

(ats)

Ton opinion