Polémique: «Écœurant»: Macron parachute un proche pour les Français de Suisse
Publié

Polémique«Écœurant»: Macron parachute un proche pour les Français de Suisse

Candidat de la majorité présidentielle pour représenter les Français de Suisse, Marc Ferracci n’a aucun lien particulier avec notre pays.

par
Renaud Michiels
Marc Ferracci, 44 ans, est professeur d’économie et conseiller du gouvernement Macron.

Marc Ferracci, 44 ans, est professeur d’économie et conseiller du gouvernement Macron.

Twitter/Marc Ferracci

Un proche d’Emmanuel Macron est candidat pour représenter la majorité présidentielle aux prochaines législatives. Marc Ferracci brigue la 6e circonscription, celle des Français de Suisse et du Liechtenstein. Or cette candidature Renaissance (ex-République en marche) fait grincer des dents car l’homme ne vit pas en Suisse et n’a aucun lien particulier avec notre pays. Il s’agit d’un vrai «parachutage».

Peu connu du grand public, Marc Ferracci a pourtant un riche curriculum à seulement 44 ans. Économiste, professeur à Sciences Po à Paris, il a contribué au programme économique d’Emmanuel Macron en 2017. Il a ensuite été conseiller de la ministre du travail Muriel Pénicaud et est désormais conseiller du premier ministre Jean Castex.

Marc Ferracci est aussi un proche du président français, un de ses amis depuis qu’ils se sont rencontrés sur les bancs de l’université. Ferracci a été le témoin de Macron lors de son mariage, et Macron celui de Ferracci lors du sien. Le «Journal du Dimanche» a encore précisé que son épouse, Sophie Ferracci, faisait partie du cabinet d’Emmanuel Macron lors de sa première campagne présidentielle, en 2017.

«Parachutage écœurant»

Reste que le candidat n’a aucun lien avec la Suisse. Ancienne représentante des Français de Suisse, Claudine Schmid (Les Républicains) a balancé sur Twitter que ce «parachutage» est «écœurant». «C’est un non respect pour notre démocratie, une humiliation pour les Français de Suisse et du Liechtenstein», a-t-elle souligné.

Interrogé par la RTS pour «Forum», Marc Ferracci a jugé la critique du parachutage «légitime» mais a estimé avoir d’autres atouts, dont justement sa proximité avec le président français et le pouvoir en place. «Je sais à quelles portes frapper pour faire avancer les dossiers dans les ministères», a plaidé celui qui fait principalement campagne autour du «plein emploi».

45% des voix

Les électeurs trancheront et décideront les 5 et 19 juin si Marc Ferracci succédera à l’Assemblée nationale au bouillonnant et fantasque Joachim Son-Forget, qui avait quitté En Marche durant la législature et avait soutenu Eric Zemmour lors du 1er tour de la présidentielle.

Comme Emmanuel Macron a engrangé plus de 45% des voix au 1er tour de la présidentielle parmi les Français de Suisse, Marc Ferracci part probablement favori. Mais ses principaux adversaires ont l’avantage d’être de «vrais» Français de Suisse, habitant tous le pays. Il s’agit de Régine Mazloum-Martin (Les Républicains), Magali Mangin (Nouvelle Union populaire écologique et sociale), Philippe Tissot (Reconquête) ou encore Jérôme Dumarty (Parti Animaliste).

Votre opinion