Eddy Mitchell revient sur sa dernière journée avec Johnny Hallyday
Publié

FranceEddy Mitchell revient sur sa dernière journée avec Johnny Hallyday

Dans un extrait de «Sept à huit», il explique qu’il n’avait pas envie de «l’emmerder» lors de cette ultime rencontre.

par
Lematin.ch
Eddy Mitchell et Johnny Hallyday à Saint-Tropez, le 12 août 1990.

Eddy Mitchell et Johnny Hallyday à Saint-Tropez, le 12 août 1990.

Gamma-Rapho via Getty Images

Ce dimanche 21 novembre, Eddy Mitchell était dans l’émission «Sept à huit». Au cours d’un entretien touchant, il est revenu sur ses derniers instants avec Johnny Hallyday. Le chanteur de 79 ans a expliqué avoir revu le taulier «deux ou trois jours» avant sa mort, en décembre 2017. «On parlait de rien du tout. Il avait envie de regarder un film et en même temps de se coucher, de dormir, de se reposer», s’est-il remémoré. À deux, l’ambiance était très calme. «Il n’avait pas la force, et moi, je n’avais pas envie de l’emmerder.»

Au cours de leur discussion, Audrey Crespo-Mara a décidé de s’attarder sur les dernières conversations entre les deux hommes. «Qu’est-ce qu’on dit à son ami, à son frère donc, quand on sait que le temps est compté?» a questionné la journaliste, qui a évoqué le fait de lui répéter «qu’on l’aime». Eddy Mitchell a répondu: «Mais ça, il le sait. Si on est là, c’est qu’on l’aime. Il n’y a pas besoin de le dire, parce que ça, c’est du trop. Ça, c’est du roman de gare.»

Encore touché par le décès de son ami, Eddy Mitchell n’est toutefois pas investi dans les différents hommages mis en place par Laeticia Hallyday depuis la mort du taulier. Albums posthumes (elle en prépare un nouveau), concerts hommage, statue devant l’Hôtel Accor Arena de Bercy… Ces initiatives n’ont pas convaincu le chanteur, dont le visage est devenu grave. «Rien à foutre. Ça ne m’intéresse pas du tout», a-t-il déclaré. Avant de lâcher: «Ce n’est pas pour moi». Loin de déclarer que ce genre d’hommage le dérange, Eddy Mitchell a laissé toutefois apparaître une certaine lassitude, voire un agacement. Il a ajouté: «Ils font ce qu’ils veulent. Bientôt ils le mettront avec une plume dans le cul.»

Votre opinion