Basketball - Elfic veut «rester une équipe respectée en Europe»
Publié

BasketballElfic veut «rester une équipe respectée en Europe»

Après deux succès (SuperCup et championnat), les Fribourgeoises lancent vraiment leur saison ce jeudi soir (19h30) en EuroCup à Saint-Léonard, face aux Italiennes de Sassari.

par
Jérémy Santallo
Elfic Fribourg aura besoin d’une grande Nancy Fora jeudi soir à Saint-Léonard.

Elfic Fribourg aura besoin d’une grande Nancy Fora jeudi soir à Saint-Léonard.

freshfocus

Cette question, Marielle Giroud ne l’avait a priori pas vu venir. Lorsqu’on lui a demandé, après le sacre de Fribourg en SuperCup à Saint-Léonard au début du mois, quels étaient les objectifs d’Elfic cette saison en Coupe d’Europe, l’inusable capitaine a regardé si elle trouvait la réponse dans les yeux de son coach Romain Gaspoz, assis en conférence de presse à côté d’elle, avant de lâcher, sans conviction. «Je ne sais pas. On n’en a pas vraiment, pour l’heure.»

Le résumé de la SuperCup féminine entre Fribourg et Genève Elite.

Swiss Basketball

Le technicien avait alors pris spontanément la parole, pour raconter ses perspectives européennes, après le résultat exceptionnel de l’année dernière (ndlr: quart de finale). «Ce n’est pas parce que l’on a fait une EuroCup incroyable la saison passée que l’on se fixe un objectif particulier. Nous avons hérité d’un groupe très dur, donc on va prendre les matches les uns après les autres, et essayer de sortir de la poule. C’est important pour nous de rester une équipe respectée en Europe.»

Contrôler Margaret «Maggie» Lucas

Pour l’ogre fribourgeois, qui a laminé Genève Elite lors de la Supercoupe (87-32), puis Aarau (89-38) pour sa première rencontre de SB League le week-end dernier, la saison commence vraiment ce jeudi (19h30) face à la formation italienne du Dinamo Sassari, qui a perdu ses deux premiers matches de championnat et semble l’équipe la plus abordable, pour Elfic, du groupe G.

«Ce premier match est très important car c’est une équipe qui sort des qualifications, donc c’est plutôt le genre de partie à prendre», relevait Romain Gaspoz, qui a sans doute imaginé un plan défensif pour tenter de contrôler au mieux Margaret «Maggie» Lucas, une ex-meneuse de WNBA, qui a planté 38 et 28 points lors de la double confrontation face aux Luxembourgeoises de Grengewald.

L’autre rencontre du groupe a eu lieu mercredi. Les Françaises de Bourges, qui ont raté il y a peu la qualification pour l’EuroLeague, ont été s’imposer sur la plus petite des marges (80-79) sur le terrain des Espagnoles de Tenerife grâce à un panier quasi au buzzer d’Alix Duchet.

Les deux premières équipes des douze poules de quatre se qualifieront pour la suite de la compétition, ainsi que les huit meilleures «3es».

Votre opinion