Chine - «Eliminez-moi!»: un Russe enfin libéré d'un télé-crochet
Publié

Chine«Eliminez-moi!»: un Russe enfin libéré d'un télé-crochet

Un jeune homme, qui parlait mandarin, a été recruté pour enseigner le chinois à deux participants japonais de l'émission. Mais il a regretté sa décision.

Vladislav Ivanov avait, malgré sa farouche opposition, atteint la finale de «Produce Camp 2021», un télé-crochet destiné à constituer un boys band de 11 garçons. 

Vladislav Ivanov avait, malgré sa farouche opposition, atteint la finale de «Produce Camp 2021», un télé-crochet destiné à constituer un boys band de 11 garçons.

Twitter

Inscrit à contrecoeur, il avait regretté sa participation et supplié le public de l'éliminer: l'aventure d'un candidat russe à une émission de téléréalité en Chine s'est finalement achevée après deux mois de calvaire. Originaire de Vladivostok (est de la Russie), Vladislav Ivanov avait malgré sa farouche opposition atteint la finale de «Produce Camp 2021», un télé-crochet destiné à constituer un boys band de 11 garçons et dont il a été éliminé ce week-end.

Le jeune homme de 27 ans, qui parle couramment le mandarin, avait tout d'abord été recruté pour enseigner le chinois à deux participants japonais de l'émission. Mais l'équipe de production, séduite par son physique attrayant, lui a proposé d'être candidat. «Ils m'ont demandé si je voulais commencer une nouvelle vie», avait expliqué Vladislav Ivanov.

Lourde amende en quittant l’émission

Le jeune homme a vite regretté sa décision. Mais il ne pouvait toutefois plus quitter l'émission, débutée en février, sous peine d'avoir à payer une lourde amende. A chaque chanson ou danse, le manque de motivation du candidat russe, dont le nom de scène est «Lelush», tranchait avec les autres concurrents beaucoup plus enthousiastes.

«Ne n'aimez pas, ça ne mènera à rien!», avait-il supplié lors d'un épisode, appelant le public à ne pas voter pour lui. En réponse, les téléspectateurs, séduits par son personnage austère d'antihéros, l'ont malgré tout maintenu dans la course pendant plus de deux mois. «Merci de votre soutien. Je peux enfin quitter mon boulot!», a posté dimanche un Vladislav Ivanov soulagé sur le réseau social chinois Weibo.

Originaires de Corée du Sud, les télé-crochets qui forment les candidats au chant et à la danse afin de former un groupe de plusieurs garçons ou filles sont devenus très populaires ces dernières années en Chine.

(AFP)

Votre opinion