Souvenirs: Elizabeth II: une visite d'Etat en Suisse qui avait fait jaser
Publié

SouvenirsElizabeth II: une visite d'Etat en Suisse qui avait fait jaser

La reine Elizabeth II était venue en Suisse en avril 1980 en visite d'Etat. Le président de la Confédération Georges-André Chevallaz avait alors fait jaser.

La reine Elizabeth II ici photographiée en juin 2015.

La reine Elizabeth II ici photographiée en juin 2015.

Keystone

La reine avait été accueillie par le Conseil fédéral in corpore à Zurich. «Alors que sa Majesté termine la revue de la garde d'honneur et ne sait trop où se diriger, (M. Chevallaz) la fait pivoter d'un brusque mouvement de la main. Geste sacrilège! Dans le grand Commonwealth, celui sur lequel le soleil ne se couchait jamais, on coupait des têtes pour moins que cela!», écrit alors L'Illustré.

Elizabeth II a par la suite rencontré à Londres d'autres présidents de la Confédération, Flavio Cotti et Samuel Schmid, respectivement en 1998 et en 2005. Le Bernois, qui avait discuté une vingtaine de minutes avec la souveraine, s'était lui dit alors très impressionné par sa royale interlocutrice, fort au fait de la Suisse.

Distinctions et anoblissement

D'autres Suisses ont rencontré la souveraine, comme le chef Anton Mosimann, qui a cuisiné pour elle notamment à l'occasion du jubilé de diamant de la reine en 2012 ou pour le banquet du mariage du prince William et de la princesse Kate en 2011. Le Bernois s'est vu remettre l'Ordre de l'Empire Britannique (OBE).

Une distinction reçue également par quelques autres Helvètes, dont l'avocat genevois Antoine Böhler, décoré en 2004 au grade d'Officier honoraire. Cette récompense lui avait été remise pour ses services rendus pendant 20 ans à la Couronne comme conseiller juridique auprès des missions et du consulat général britanniques à Genève.

L'OBE a aussi été décerné en 1997 au patineur Arnold Gerschwiler. En 1965, le violoniste Yehudi Menuhin, devenu ensuite suisse en 1970, est décoré au grade de chevalier commandeur honoraire. Il sera anobli en 1993 par la reine.

Rectrice de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) depuis le début de l'année, la Britannique Sarah Springman avait quant à elle reçu cette distinction en 2012 en tant que triathlète.

(ats)

Votre opinion