Actualisé 30.10.2018 à 05:30

PortraitElle a tout d'une grande

Des bougies, des savons et autres cosmétiques naturels et faits maison à La petite fabrique de Broc, dans la canton de Fribourg.

par
Josiane & Josette
DR

La peau est une bouche, vous le saviez? Nous ne vous raconterons pas où nous avons entendu cette phrase qui, dans le contexte en question, nous a complètement horrifiées, mais, dans son sens le plus objectif, biologique, physiologique et médical, elle n’est est pas moins vraie. Prenant également en compte nos efforts, plus ou moins concluants, nos tentatives pour faire attention aux compositions, aux emballages, aux modes et aux pays de production, pour notre santé et celle de la planète, une telle affirmation prête à réflexion.

Notre main achète, notre peau absorbe, nos canalisations rejettent*, nos poubelles accumulent. Sans être irréprochables (du tout!) en matière d’écologie, nous n’en sommes pas moins concernées et par conséquent, ravies lorsque nous prenons connaissance d’initiatives qui réussissent le combo de la qualité, de l’éthique et de l’impact positif sur l’environnement. Et si nous ne sommes pas obligées de passer par la case DIY, savon sec ou odeur de foin, notre intérêt n’en est que décuplé. Nous sommes même fichues d’essayer!

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvées sur la route, direction Broc. Et pas pour aller nous empiffrer de chocolat, contrairement à tous les clichés et idées reçues du genre, non, pour rencontrer une jolie jeune femme qui a de la suite dans les idées et du talent dans ses éprouvettes. Ingénieure en technologie alimentaire, destinée à s’occuper des bouches, elle prend au pied de la lettre notre introduction.

Plus sérieusement, quand elle se lance dans la confection de sa première bougie, elle se rend compte que ce genre de produit n’est pas si éloigné de ce qu’on ingurgite compte tenu des normes et contraintes sanitaires à respecter, qu'il en est de même pour les cosmétiques et qu'elle va se mettre à fabriquer des savons. Mais nous allons trop vite en besogne, voici l’histoire de son petit commerce, de sa Petite Fabrique.

Vanina adore les savons. Ça lui rappelle ses vacances dans le sud de la France, quand elle entrait dans ces savonneries hautes en couleurs et en odeurs qui étalent leurs savonnettes de toutes les formes et les cubes de Marseille dans une succession de paniers en osier. Elle aime que ça sente bon et, plus elle grandit, elle aime que ça soit aussi beau et éthique. Ses diplômes en poche, elle tente de confectionner, non pas un savon mais une bougie, objet de décoration tenant une place tout aussi importante dans son coeur.

Première bougie, donc, mais pas question de paraffine, qui, joli dérivé du pétrole, distille dans l’air de fines particules certainement peu compatibles avec nos organismes fragiles. Vanina choisit de couler dans de petits pots de béton que confectionne son père de la cire de soja issu de l’agriculture sans OGM et ne participant pas à la déforestation et d'y planter des mèches trempées en bois, pour un peu d'originalité. Ce n’est pas par profondes convictions personnelles qu’elle évite les composants d’origine non animale mais reste sensible à l’air du temps, à la demande d’une partie de sa clientèle et puis, quand il y a la possibilité de faire autrement… La Petite Fabrique est lancée!

Elle profite des connaissances et du savoir-faire de toute sa famille : le papa à la bricole, la tante scientifique aux recettes, le beau-frère au labo secondé par Pamela, le compagnon au soutien, la gamme des produits s'agrandit et voit arriver... un shampoing.

Vous avez bien lu. Un shampoing solide, comme un savon, qui se frotte sur le crâne et mousse avec l'eau. Bière (fortifiant bien connu des grands-mères), coco, huile de ricin, Vanina l'utilise pour elle et le conseille à ses clientes et clients qui souhaiteraient revenir à l'essentiel. Le savon, ça lave, alors pourquoi le mettre dans une bouteille en plastique et le compléter de silicone et autres ingrédients chimiques?

Nommé "Cheveux aux vents", Vanina revendique avec ses produits un esprit vintage et une économie de moyens qui se retrouve dans la sobriété du packaging, juste relevé par la poésie des intitulés.

Associé à ce savon pour la tête, il y a le baume capillaire pour les pointes et pour ajouter un peu de vacances et de parfum à nos tignasses que, malheureusement, la bière ne peut apporter. Et puis il y a des savons, à l'argile rose, à l'argile verte, au charbon végétal, filtrant naturel bien décidé à purifier nos pores. Et puis il y a l'hommage à la région, notre préféré, le Gruérien à la double crème pour les peaux sensibles que nos enfants se sont empressés d'adopter.

Depuis le mois d'avril 2018, tout est confectionné, imaginé à Broc dans les murs de l'ancienne droguerie du village, saponifié à froid sur place, artisanalement, dans la toute petite arrière-boutique de la toute petite fabrique, par Vanina et ses aides précieuses.

Dans les meubles qui ont été chinés et retapés, armoire et commode blanchies, sont disposés joliment les créations éthiques, écologiques et cosmétiques de La Petite Fabrique, aux côtés de quelques coups de coeur, de la région ou d'ailleurs, comme les sirops de la Suisserie, les tisanes Harmony, le maquillage Boho, les SOS cakes en bocaux ou encore ce kit pour Mojito qui a tout de suite attiré Josiane comme une abeille sur un tournesol. On ne se refait pas...

*comme nous l’avons appris lors de notre visite du Musée du Léman avec Lionel Gauthier.

**Bon d’accord, voici l’origine de notre inspiration : ICI. Merci aux suggestions YouTube, nous n’en sommes que plus perplexes au sujet de tes algorithmes.

Cet article vous a été concocté par JJSphere, magazine digital: les découvertes, les rencontres et les voyages de Josiane&Josette!

Les liens

La Petite Fabrique Rue du Prieuré 2, 1636 Broc info@lapetitefabrique.ch Shop en ligne Ouvert du mardi au vendredi, 9h30-11h30/14h-18h et le samedi 9h30-12h

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!