Fribourg: Elle croque des insectes qui se trouvaient dans son yoghourt
Actualisé

FribourgElle croque des insectes qui se trouvaient dans son yoghourt

Acheté à la Coop, le produit Nestlé contenait des hannetons des roses. Le fabricant s'excuse mais la victime se dit dégoûtée à jamais.

par
lematin.ch
L'un des intrus, mort, retrouvé dans le yoghourt, au grand écœurement de la consommatrice.

L'un des intrus, mort, retrouvé dans le yoghourt, au grand écœurement de la consommatrice.

Lecteur/lematin.ch

Il y a trois semaines, l'un de nos lecteurs fait ses courses à la Coop de Marly (FR). Il achète notamment des pots de yoghourts aux fruits rouges. Après le repas de midi, sa maman de 62 ans en ouvre un pour en faire son dessert. Mais en le dégustant, elle sent du croquant sous ses dents. «Ce n'étaient pas les fruits qui étaient croquants, mais les insectes qu'il y avait dans le yoghourt», nous écrit le lecteur qui nous envoie une photo de la bestiole en question.

Ces hannetons des roses se trouvaient dans un yoghourt aux fruits des bois. Photo de notre lecteur/lematin.ch

Ces hannetons des roses se trouvaient dans un yoghourt aux fruits des bois. Photo de notre lecteur/lematin.ch

Cette expérience peu ragoutante a été d'autant plus pénible que la malheureuse ne s'est pas tout de suite rendu compte de ce qui lui arrivait. «Elle a pris une première cuillerée et elle s’est dit c’était peut-être les fruits qui étaient comme ça croquants. Elle a pris une deuxième cuillerée en se disant que l’aspect du yoghourt n'était pas normal. En retirant la cuillère de sa bouche, elle a vu qu'elle contenait la moitié d'un insecte dans lequel elle avait mordu. Il en restait un autre entier dans le pot.» Donc, avec celui qu'elle avait avalé en premier, cela faisait trois intrus dans son dessert.

Vomissements

Sous le choc, la victime a «vomi tout le reste de la journée», nous raconte le lecteur qui, très énervé, est retourné à la Coop. «La gérante s'est montrée très gentille et compréhensive, s'est excusée en m'offrant un bon de 20 francs et m'a dit qu'elle allait immédiatement prendre contact avec le fabricant.» En l'occurrence Nestlé, puisque le yoghourt porte la marque Nestlé Hirz. Contacté par nos soins, Coop Suisse nous a confirmé que cela ne correspondait pas du tout à ses critères de qualité et que des comptes allaient être demandés à Nestlé.

Enquête chez Nestlé

Chez le géant de l'alimentaire veveysan, l'affaire a été prise très au sérieux. «Nous regrettons sincèrement l’incident que la personne vous ayant contacté a vécu», nous a répondu son service de communication, qui a également reçu une réclamation de la part de notre lecteur. Le service Consommateurs de Nestlé lui a demandé des informations sur le produit afin de pouvoir mener une enquête interne et lui a réclamé le cadavre de l'insecte afin de pouvoir l'analyser. «Nos produits laitiers Nestlé Hirz sont confectionnés et conditionnés dans un système de production fermé. L'ensemble de nos installations est quotidiennement et minutieusement nettoyé, puis stérilisé», nous précisait-on toutefois à ce stade de l'affaire.

Incident «isolé»

L'enquête a abouti cette semaine. «Grâce au numéro de lot fourni, nous avons contrôlé nos protocoles de fabrication, nos installations, ainsi que les échantillons de référence: aucune anomalie n’a été observée», nous a répondu Nestlé. L'insecte, lui, a été identifié. Il s'agit d'un hanneton des roses, que l'on trouve partout dans le monde et donc en Suisse également. «Malgré notre vigilance, il est possible que l’insecte provienne de la matière première, composée exclusivement de fruits, ou qu’il ait outrepassé nos contrôles internes», reconnaît le fabricant. Aucune autre réclamation n'ayant été enregistrée, Nestlé en conclut qu'il s'agit d'un cas isolé et regrette sincèrement «que ce consommateur ait vécu une mauvaise expérience avec un de nos produits». Un courrier d'excuse lui a été envoyé, accompagné d'un «dédommagement chocolaté», nous précise-t-on.

Dégoûtée à vie

Cet incident, tout isolé qu'il puisse être, a toutefois eu d'assez lourdes conséquences. Notre lecteur nous explique que sa maman a plusieurs problèmes de santé, qu'elle est très sensible et «depuis qu’elle a vécu cette mauvaise expérience elle est devenue paranoïaque avec les autres aliments également. Elle a toujours peur de retrouver des insectes dans son assiette. Cela l'a dégoûtée à vie des yoghourts, qui étaient les seuls desserts qu’elle pouvait manger.»

Michel Pralong

Votre opinion