États-Unis - Elle écrit «Maderna» sur son faux certificat de vaccination
Publié

États-UnisElle écrit «Maderna» sur son faux certificat de vaccination

Une jeune femme a été arrêtée pour avoir présenté une attestation de vaccin truquée. Sa faute d’orthographe a mis la puce à l’oreille des agents.

par
Michel Pralong
La carte de vaccination en vigueur aux États-Unis.

La carte de vaccination en vigueur aux États-Unis.

Getty Images/iStockphoto

En arrivant à Hawaï, il faut présenter une preuve de vaccination ou de test négatif pour éviter une quarantaine de 10 jours. Un isolement auquel voulait visiblement échapper une jeune femme de 24 ans, venant de l’Illinois. Elle a certes présenté sa carte de vaccination à l’aéroport de Honolulu, le 23 août dernier, mais l’agent de faction a eu comme un doute. Il faut dire qu’en regardant bien, on pouvait lire qu’elle s’était fait injecter le vaccin «Maderna» et non le Moderna.

L’agent lui a alors demandé dans quel hôtel elle descendait et la jeune femme a donné le nom du Holiday Inn Express à Waikiki. Elle a alors pu quitter l’aéroport et, lorsque l’agent a appelé l’hôtel, aucune réservation à ce nom n’avait été faite. La carte de vaccination indiquait que les piqûres avaient été administrées dans le Delaware par le caporal Wolf et le sergent-chef Montey. Après vérification auprès des autorités sanitaires de l’État, il s’est avéré qu’aucun vaccin n’avait été injecté à une personne de ce nom, explique le site Wane.com.

La jeune femme a écrit deux fois Maderna.

La jeune femme a écrit deux fois Maderna.

Police d’Hawaii

La jeune femme n’était pas non plus enregistrée sur le vol de retour qu’elle avait indiqué. Mais comme elle avait mentionné une autre compagnie que celle par laquelle elle était arrivée, les policiers ont supposé qu’elle repartirait avec celle qui l’avait amenée, les billets aller-retour étant moins chers. Et cela n’a pas manqué, le 28 août, elle a été repérée au comptoir de ladite compagnie, notamment grâce à son tatouage que la police avait découvert sur son profil Facebook.

Elle a été arrêtée pour suspicion de falsification de documents de vaccination. Incapable de verser une caution, la fraudeuse a été emmenée pour un dépistage du coronavirus avant d’être transférée au département de police d’Honolulu. Sa caution a été fixée à 2000 $.

Votre opinion