Publié

SyrieElle emporte ses ennemis avec elle

Engagée comme beaucoup d’autres femmes dans la résistance kurde face à l’Etat islamique, Arin Mirkan s’est fait exploser, tuant des djihadistes. Elle est devenue un symbole.

par
Michel Pralong
Le visage d’Arin Mirkan est devenu celui de la résistance des Kurdes syriens.

Le visage d’Arin Mirkan est devenu celui de la résistance des Kurdes syriens.

DR

Dimanche, le visage d’Arin Mirkan est devenu celui de la résistance farouche qu’opposent les Kurdes syriens aux troupes de l’Etat islamique. De son vrai nom Dilar Gencxemis (l’autre est son nom de guerre), la jeune femme figure parmi les 15 qui auraient péri ce jour-là. Mais elle se serait fait exploser, tuant «des douzaines» de djihadistes, selon les Unités de protection du peuple (YPG), mouvement de peshmerga auquel elle appartenait et qui défend bec et ongles le Kurdistan syrien. D’autres sources ont fait état en fait d’un geste désespéré, la combattante étant sur le point de se faire capturer. Elle aurait alors dégoupillé une grenade.

Votre opinion