La gazette des JO: Elle omet de placer sa main sur le coeur: tollé

Publié

La gazette des JOElle omet de placer sa main sur le coeur: tollé

Pendant plus de quinze jours, retrouvez les anecdotes et autres insolites des JO 2016 de Rio.

Le compte twitter de Gabby Douglas a été inondé.

Le compte twitter de Gabby Douglas a été inondé.

Keystone

REVE

«En Ethiopie, on court chaque matin au réveil, mais moi, je voulais devenir nageur...» Et le rêve de Robel Kiros Habte est devenu réalité. En série du 100 m libre à Rio, il a même obtenu franc succès auprès du public brésilien qui l'a soutenu et acclamé tout au long de ses 1'04''59 de course. Soit le 59e et dernier temps des qualifications, à une demi-piscine des meilleurs. Mais cela ne le préoccupe guère, l'important étant de participer. «Je veux être un nageur olympique pour représenter mon pays. Et il n'y a que moi, nageur olympique», ajoute l'Ethiopien, dont les idoles sont quand même deux immenses athlètes, Haile Gebreselassie et Kenenisa Bekele. A Sydney, en 2000, le Congolais Eric Moussambani avait été surnommé Eric l'anguille, par dérision pour sa lenteur (1'52''72 au 100 m nage libre), mais était devenu une grande vedette populaire par la grâce des médias australiens. Robel, lui, porte le surnom de baleine en raison de son physique replet, et vit sur son nuage loin des polémiques suscitées au pays.

FOU DE BOXE

Gary Russell n'est pas un entraîneur de boxe ordinaire. Fou du noble art, il a donné son prénom à ses six fils. Et quand Gary Russell junior, 20 ans, remporte son premier combat chez les 64 kg à Rio, il a couru vers les gradins embrasser papa, maman, et saluer tous ses supporters. «Je ne les ai pas vus depuis un moment, mais ils ont toujours été derrière moi depuis le premier jour», a commenté Gary Jr. Et de préciser que malgré les cris et le vacarme de la salle de 9000 places, il assure entendre tous les conseils paternels. «Je suis capable de visualiser la place de chacun (des miens) et je peux entendre mon père», assure l'Américain.

MARTA PARLE

Dans les tournois de foot olympique, les déboires de l'équipe masculine du Brésil et le «jogo bonito» (beau jeu) de son homologue féminine ont déclenché une mode, qui consiste à porter le maillot floqué du no 10 et du nom de Neymar, barré et remplacé par celui de Marta. Mais celle-ci refuse toute mise en concurrence entre les deux capitaines stars. «Les gens doivent soutenir les deux sélections», a confié Marta au site GloboEsporte. «Ils doivent soutenir Neymar, ils doivent soutenir Marta. Ils doivent soutenir tout le monde parce que nous sommes tous Brésiliens. On est heureuses des marques de sympathie, mais nous avons besoin de soutien et d'émulation pour que les deux sélections aillent au bout». Ses voeux ont été exaucés, puisque Neymar et ses camarades sont en quarts de finale après avoir atomisé le Danemark 4-0.

DENTISTE PERSONNEL

Carlos Balderas, un boxeur américain favori pour le titre des poids légers, pourra compter sur son dentiste personnel en cas de nécessité. «Mon dentiste figure parmi mes supporters et j'espère qu'il pourra m'aider au cas où...», sourit le boxeur de 19 ans, accompagné par une vingtaine de fans au Brésil.

EXCUSES

«Je présente mes excuses à tous ceux qui se sentent blessés. Je ne voulais exprimer aucun irrespect», a affirmé Gabby Douglas après avoir omis de placer sa main droite sur le coeur, comme le veut la tradition, lors de l'exécution de «Star Spangled Banner» saluant le titre olympique par équipes en gymnastique des Américaines. «Je suis si profondément bouleversée par ce que notre équipe a réalisé aujourd'hui et si heureuse de ramener au pays une nouvelle médaille d'or», a ajouté la première Américaine championne olympique du concours général en 2012 à Londres. Des Américains mécontents ont inondé son compte Twitter pour se plaindre.

(si)

Ton opinion