Publié

SuisseElle publie son certificat de vaccination et reçoit un torrent d’insultes

Une spécialiste en chirurgie de l’Hôpital cantonal d’Aarau s’est vue vilipendée sur la Toile pour avoir diffusé sa vaccination à la Covid-19.

Facebook/Selina Baumgartner

La photo montre Selina Baumgartner, un certificat de vaccination en main, avec «Done» («Fait» en anglais) pour seul commentaire. De sa publication pourtant sobre, cette Argovienne de 27 ans n’attendait pas d’aussi violentes réactions.

Car sur Facebook, corona-sceptiques et amateurs de complotismes en tous genres s’en sont donné à cœur joie pour attaquer celle qui officie en tant que spécialiste des opérations techniques à l’hôpital d’Aarau. Certains y dénoncent une «propagande abjecte» pour la vaccination, alors que d’autres crient à la «manipulation génétique».

Une hostilité qui a profondément marqué la jeune femme. «Il y a eu des déclarations qui m’ont vraiment choquée», indique-t-elle à l’«Aargauer Zeitung», précisant ne pas avoir voulu paraître moralisatrice.

Les «pires nuits» de sa carrière

En tant qu’employée d’hôpital, se porter volontaire pour la vaccination était une évidence pour Selina Baumgartner. Une décision motivée par son quotidien en unité de soins intensifs, où elle a été transférée l’année dernière.

Dans une nouvelle publication sur Facebook, elle raconte y avoir passé les «pires nuits» de sa carrière, notamment lors de la période de Noël. «J’étais tellement secouée par moments que je pleurais d’épuisement», confie la spécialiste en chirurgie. «Des patients nous sont transférés avec le visage empli de peur. Et je suis impuissante. Notre aide n’est pas toujours couronnée de succès. Les malades le savent aussi bien que moi. Ça me blesse en plein cœur.»

Et de poursuivre: «Lorsqu’un patient mourait pendant la nuit, ses proches étaient exceptionnellement autorisés à lui rendre visite, avec un équipement de protection complet et une brève formation à l’hygiène. Ils ont été autorisés à accompagner leur parent jusqu’à sa mort. Leur chagrin était presque insupportable pour moi. Ils pleuraient à haute voix, ils criaient leur chagrin, ils suppliaient et priaient. J’ai essuyé mes larmes et j’ai essayé de me concentrer sur mon travail. Des situations comme celle-ci se produisent tout le temps.»

«Retourner à ma vie normale»

Selina Baumgartner explique toutefois comprendre les inquiétudes entourant la vaccination, mais souligne que «tout traitement médical a des effets secondaires. Que vous preniez des analgésiques, que vos lèvres soient transformées en bateau pneumatique, que vous vous fassiez enlever une tumeur au cerveau… Quel que soit le traitement, les effets secondaires sont là. Toujours.»

Déterminée à encourager les plus sceptiques à prendre la pandémie au sérieux, celle qui est aussi musicienne à ses heures répond à ses détracteurs. «Moi aussi, je veux retourner à ma vie normale. Je veux retourner sur scène avec mes merveilleux amis musiciens, qui me manquent tous énormément, et mettre le feu avec eux.»

La jeune femme ajoute qu’elle aimerait également pouvoir à nouveau embrasser ses parents, aller au restaurant avec des amis ou voir plus facilement son petit ami, qui vit à Munich. «Retrouver toutes ces libertés nous est rendu possible par la vaccination», indique-t-elle. Et de conclure: «Je veux vivre à nouveau».

Son témoignage a rencontré un franc succès sur Facebook, où de nombreux internautes ont cette fois loué son courage. Même si certains irréductibles persistent à l’attaquer.

(J.Z)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!