Zurich: Elle rate son avion à cause de sa poussette
Publié

ZurichElle rate son avion à cause de sa poussette

Une maman n'a pas pu embarquer à temps à l'aéroport de Kloten car le landeau pliable de sa fille ne comportait pas l'étiquette nécessaire.

par
cht
Le temps d'enregister ses bagages et de passer la sécurité prend parfois beaucoup de temps dans un aéroport.

Le temps d'enregister ses bagages et de passer la sécurité prend parfois beaucoup de temps dans un aéroport.

Keystone

Une maman va se souvenir longtemps de son Noël 2018. En effet, ce 24 décembre, elle devait se rendre à Berlin pour passer le réveillon avec la famille de son mari. Mais elle a raté son avion à l'aéroport de Zurich. En cause: la poussette de sa fille.

La femme, qui s'était enregistrée en ligne et qui voyagait sans bagages, s'était présentée pourtant largement avant l'heure du décollage pour ne pas se stresser. Mais au moment d'entrer dans la zone d'embarquement une heure avant le départ, les ennuis commencent. La sécurité la renvoie au comptoir d'enregistrement, raconte 20 Minuten jeudi.

Pas d'étiquette

C'est le landeau pliable qui pose problème. S'il est accepté comme bagage à main, il doit cependant comporter une étiquette adéquate. Étiquette à laquelle la voyageuse n'avait bien sûr pas pensé. Sachant que le temps serait serré pour ne pas rater l'avion, la voyageuse supplie l'employée du guichet de la laisser passer quand même. En vain.

Du coup, la maman, ralentie par sa poussette et sa fille, repart à l'autre bout de l'aéroport et fait la queue à l'enregistrement pour obtenir le précieux sésame. Elle retourne ensuite à la sécurité. Mais là aussi, il y a la queue. Résultat: elle n'arrive à la porte d'embarquement que 20 minutes avant le décollage. Et la poisse continue. Le personnel ne la laisse pas monter à bord. En effet, l'embarquement est terminé depuis 10 minutes et les portes sont fermées.

Du coup, elle a dû se résoudre à prendre l'avion suivant. Avec pour conséquence le retour dans le hall de l'aéroport, le changement de réservation (150 francs de frais), une nouvelle fois la queue à l'enregistrement pour l'étiquette du pousse-pousse puis celle à la sécurité... Corollaire: elle arrive enfin à plus de 23h le soir de Noël à Berlin.

L'aéroport se défend

La voyageuse est très fâchée contre l'aéroport. «Je pense que dans mon cas, on aurait pu se montrer un peu plus souple», critique-t-elle. Mais du côté de Zurich-Kloten, on rejette la faute sur la maman et on défend le personnel qui a respecté les consignes.

La passagère aurait dû s'informer avant le vol, estime sa porte-parole. Elle précise que le site web explique clairement la marche à suivre et les étiquettes à avoir quand on voyage avec des enfants et des poussettes. Néanmoins, il existe un comptoir spécial à l'enregistrement pour ce genre de cas, souligne la porte-parole. Et elle ne comprend pas pourquoi la maman n'a pas été informée.

Votre opinion