Actualisé 03.12.2019 à 05:45

Elle simule un malaise et provoque un atterrissage d’urgence

Floride

Une Américaine a tenté d’obtenir un meilleur siège en feignant des troubles respiratoires. Raté.

par
lematin.ch
Un vol d'American Airlines a été retardé de deux heures suite au stratagème louche d'une passagère.

Un vol d'American Airlines a été retardé de deux heures suite au stratagème louche d'une passagère.

iStock

L’histoire s’est déroulée vendredi dernier lors d’un vol d’American Airlines, en Floride, entre Pensacola et Miami. Peu après le décollage, une femme a appelé le personnel à l’aide, jurant avoir du mal à respirer. Elle n’avait au fait aucun souci et tentait d’obtenir une meilleure place, dans un siège plus large, rapporte NBC.

Raté. Informé, le pilote a décidé de ne prendre aucun risque. Il a fait demi-tour et s’est posé à Pensacola pour que la passagère puisse être prise en charge au plus vite…

Il a fallu évacuer l'avion

De retour au point de départ, cette femme a confessé son stratagème. Les autorités ont été averties mais elle a encore refusé de quitter l’avion, qui a donc dû être complètement évacué. Après des négociations elle a finalement enfin accepté de quitter l’appareil.

Sa simulation ratée aura entraîné deux heures de retard pour les autres passagers. L’avion avait décollé de Pensacola à 5 h 43 du matin. Il s’était posé au même endroit à 6 h 26. Tous les voyageurs avaient ensuite été évacués, avant de pouvoir retourner à bord. Et d’enfin repartir à 7 h 41.

Quant à la femme qui respirait très bien, elle a été incarcérée au nom d’une loi de Floride nommée le Baker Act, qui permet de détenir des personnes qui semblent souffrir de troubles mentaux ou qui pourraient représenter un danger pour elle-même ou pour les autres.

R.M.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!