Berne: Elle veut changer le rythme de travail du Parlement

Publié

BerneElle veut changer le rythme de travail du Parlement

Pour Ada Marra (PS/VD), la gestion de l’épidémie met évidence l’organisation désuète des Chambres fédérales.

par
Eric Felley
Pour Ada Marra, le Parlement suisse doit revoir sa façon de travailler pour être plus réactif: siéger plus souvent mais moins longtemps.

Pour Ada Marra, le Parlement suisse doit revoir sa façon de travailler pour être plus réactif: siéger plus souvent mais moins longtemps.

KEYSTONE

«Nos entreprises en cas de crises ne peuvent pas attendre 4 mois entre la décision du Parlement et son application. Il y va de la survie de notre économie et celle-ci dépend de l’efficacité de notre Parlement.» La conseillère nationale Ada Marra (PS/VD) vient de déposer une initiative parlementaire à Berne pour que le Parlement revoie son rythme de travail traditionnel, c’est-à-dire au rythme des saisons: quatre sessions par années de trois semaines.

«Plus de confort pour les mères»

D’une manière générale, elle estime que l’organisation et le rythme des sessions devraient être plus souples et réactifs qu’actuellement: «Des sessions plus rapprochées, mais moins étendues, permettraient aussi une plus grande facilité d’organisation avec la vie professionnelle et plus de confort pour les mères.»

La gestion de l’épidémie montre aussi que les parlementaires patientent longtemps avant de prendre des décisions très attendues par la population: «Au regard de la grave crise sanitaire et économique que nous traversons avec le Covid-19, il apparaît que notre rythme de travail influence la survie de centaines d’entreprises dont la compensation du manque à gagner arrive trop tard si on respecte le rythme de travail de l’Assemblée fédérale».

Ton opinion

108 commentaires