Publié

SkateparksElles skatent unies pour la Journée des femmes

Skateuses, rolleuses ou graffeuses étaient invitées par la Ville de Genève pour s'emparer d'un territoire généralement masculin.

par
Feriel Mestiri

Une vingtaine de filles sur des roues. Deux fois plus nombreux, les garçons sont assis sur les marches du skatepark de Plainpalais, ce samedi, à Genève. Amandine prend son souffle avant de s'élancer dans le bowl, roller aux pieds, et de remonter de l'autre côté de la rampe avec un backflip (salto arrière). «Waouh! elle maîtrise celle-là», lâche un adolescent, le regard hébété.

Cette scène n'est pas habituelle. Car dans les skateparks, les filles sont rares, ou assises sur un banc. C'est justement pour déconstruire ce stéréotype que la Ville de Genève a voulu inviter les artistes et sportives de rue, de Suisse et de France, sous le thème «Le skatepark aux filles!» But de l'opération: donner l'exemple et montrer aux femmes qu'elles peuvent aussi investir des espaces utilisés par les hommes. «Je n'ai jamais vu une telle concentration de filles au même endroit», raconte Amandine. Elle s'entraîne généralement avec des garçons. Mais les week-ends, elle retrouve ses amies qui partagent la même passion. «Toutes les filles qui roulent doivent se déplacer pour se voir.» Ici, la plupart se connaissent, alors qu'elles viennent d'une ville différente, de Marseille à Paris, et de Bâle à Lausanne. «Des Genevoises, nous n'en avons trouvé que deux, confirme Sandrine Salerno, maire de Genève. Il a fallu chercher des amatrices plus loin.»

Derrière une voix agréable de rappeuse, Maeva, skateuse niçoise de 18 ans, raconte ses débuts: «J'ai commencé en volant le skate de mon petit frère. J'attendais que les garçons s'en aillent pour m'entraîner. C'est dur de s'insérer quand on commence. En progressant, j'ai osé me lancer.» Les démonstrations, ce jour, ne sont que le commencement d'une action qui devrait se poursuivre toute l'année avec les travailleurs sociaux de Genève, explique Sandrine Salerno. Et Chloé de conclure, une bombonne de peinture à la main: «Aujourd'hui, on est reconnues. Cette journée est agréable et on a réussi à faire passer un message.»

Ton opinion