23.08.2018 à 09:31

Réseaux sociauxElon Musk supprime son compte Instagram

Le milliardaire américain a fermé son compte Instagram. Suite à une dispute avec la rappeuse Azealia Banks, sur fond de rumeurs sur la privatisation de Tesla.

par
Pascal Schmuck
Elon Musk continue de faire l'actualité, aussi bien sur la Bourse que sur les réseaux sociaux.

Elon Musk continue de faire l'actualité, aussi bien sur la Bourse que sur les réseaux sociaux.

Keystone

Stupéfaction sur les réseaux sociaux: Elon Musk, le fantasque patron de Tesla, a supprimé sans avertissement son compte Instagram en début de semaine. Compte qui affichat quand même huit millions de «followers».

Face à l'avalanche de questions sur les raisons de ce retrait, Elon Musk a répondu dans un premier temps sur Twitter. Il y expliquait qu'«Instagram donnait tellement soif, c'est la mort par l'eau», en référence à un poème de T.S. Elliott, comme le souligne BusinessInsider.

Une histoire de téléphone

Mais le retrait du fondateur de SpaceX pourrait également être lié à Azealia Banks. La rappeuse américaine a publié toute une série de messages sur Instagram accusant le milliardaire de lui avoir confisqué son téléphone.

«C'est un vrai bordel, je veux mon téléphone», a-t-elle déclaré au site américain. Elle affirme que son appareil a été saisi sur instruction de l'avocat d'Elon Musk. Un porte-parole de l'homme d'affaires a démenti. «Elon ne connaît pas Azealia Banks. Il n'a pas son téléphone, pas plus que ses avocats.»

Elle en a peut-être trop entendu

Au début août, la jeune femme a séjourné dans une des résidences d'Elon Musk à Los Angeles afin de travailler avec la compagne actuelle du milliardaire américaine, la musicienne Grimes. C'était peu après que le patron de Tesla eût annoncé son intention de retirer le groupe automobile de la Bourse.

Elle aurait entendu à cette occasion Elon Musk «chercher des investisseurs pour couvrir ses arrières» alors qu'il cherchait des financements pour son opération de «going private» annoncée par un simple tweet. Il avait pourtant assuré dans la presse avoir les fonds suffisants pour privatiser Telsa.

La Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme américain de la Bourse, a ouvert plusieurs enquêtes à l'encontre du patron américain. Elle cherche notamment à savoir si les autres membres du conseil d'administration de Tesla étaient au courant du projet d'Elon Musk.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!