Publié

TémoignageElton John se raconte sans tabous

A 65 ans, le chanteur aux 250 millions d'albums vendus à travers le monde sort son autobiographie cette semaine.

par
Caroline Piccinin
Visual Press Agency

Plusieurs passages de l'autobiographie d'Elton John ont déjà percé en ligne. Dans «Une cure d'amour», le chanteur raconte sa carrière, ses addictions aux drogues, son combat contre le sida à travers sa fondation, les déclics qui ont fait de lui un «miraculé» et évidement ses amours.

Sur le site Web de Public on trouve des passages en exclusivité: «J'ai passé les années 80 à plonger de plus en plus profondément dans une addiction à la drogue qui avait commencé en 1974, lors de l'enregistrement de l'album «Caribou» au Colorado (…) Je haïssais ma vie, je me haïssais pour ce que j'étais devenu. Seulement je me refusais à y penser, car je ne voulais pas ou ne pouvais pas demander de l'aide. (…) En plus de me goinfrer d'alcool, de coke et de bouffe, je me purgeais. J'étais accro et boulimique.»

Mais on retrouve également des morceaux choisis très touchants. Notamment quand Elton raconte une rencontre avec un jeune hémophile contaminé lors d'une transfusion et qui décédera peu après. Choc absolu qui le décidera à créer son association Elton John Aids Fondation en 1992. «Ryan vit en moi. Lui et sa famille m'ont permis de comprendre le sens de la dignité, l'importance du respect de soi et le pouvoir de la compassion. Si je suis en vie aujourd'hui, c'est grâce à lui. Il m'a donné l'inspiration pour remettre de l'ordre dans ma vie et démarrer ma fondation pour lutter contre le sida.»

Elton John parle également de sa rencontre avec David Furnish, qui deviendra l'homme de sa vie et de l'immense bonheur d'être devenu papa du petit Zachary en 2010.

Ton opinion