Publié

Jura bernoisÉlu post mortem, il avait annoncé son retour

Une pneumonie aggravée par le Covid-19 a terrassé un conseiller municipal de Sonvilier à la veille des élections. La mairesse lui rend hommage.

par
Vincent Donzé
La tristesse prédomine à Sonvilier, après les élections.

La tristesse prédomine à Sonvilier, après les élections.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Il était en charge des écoles et de la jeunesse depuis bientôt deux ans. Avec son sourire bardé d’une moustache et d’un bouc, ses yeux plissés derrière les fines moutures de ses lunettes, Stéphane Rübner était candidat à sa réélection, hier à Sonvilier (BE). Dimanche, cet ingénieur en électronique a été élu au sixième rang, avec 237 voix sur 886 électeurs inscrits. Une élection post-mortem.

«C’était quelqu’un de très cash. On s’est habitué à son franc-parler en constatant qu’il amenait de bonnes réflexions à table», rapporte la mairesse Rosemarie Jeanneret, réélue tacitement. «Stéphane était ouvert au dialogue, avec en prime un brin d’humour», poursuit la mairesse.

Soucis de santé

Candidat à sa propre succession, à 59 ans, Stéphane Rübner n’a pas caché ses soucis de santé à ses collègues. Quand une pneumonie a été diagnostiquée, il s’est montré soulagé: «Je suis bientôt de retour», a-t-il écrit à ses collègues qui lui ont répondu: «On se réjouit de te revoir».

«Quand il est parti faire des examens, on s’attendait à le voir revenir», confie Rosemarie Jeanneret. «Il était hypercontent», rapporte la mairesse. Mais le Covid-19 s’est ajouté à la pneumonie. «Sa santé s’est détériorée en quelques jours», souffle Rosemarie Jeanneret. Hospitalisé à Neuchâtel, Stéphane Rübner a été transféré à Berne, à l’Hôpital de l’Ile.

Coma artificiel

Plongé dans un coma artificiel pendant un mois, ce papa et grand-papa n’en sortira pas. L’avis mortuaire publié jeudi évoque une «courte maladie» et un enterrement «dans l’intimité de la famille», avec une citation d’Antoine de Saint-Exupéry: «On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux».

Pour les politiciens de Sonvilier, élus ou recalés, ce dimanche électoral aura été comme le dit pudiquement Rosemarie Jeanneret, une «journée particulière». Le vote par correspondance était activé avant son décès, mais des électeurs ont peut-être aussi laissé son nom sur une liste qu’il n’était plus possible de modifier.

Il y avait huit candidats pour six sièges, dimanche à Sonvilier. Une élection complémentaire sera organisée l’an prochain.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

El profe

30.11.2020 à 16:00

La mairesse ... sans blague! La maire suffit.