Embolo à la Coupe du monde: «Je vais devoir gérer mes émotions»

Actualisé

Qatar 2022Embolo: «Je vais devoir gérer mes émotions»

A deux jours du choc contre le Cameroun, son pays d’origine, le buteur suisse évoque son ressenti.

par
Daniel Visentini
(Doha)
Breel Embolo en pleine conférence de presse.

Breel Embolo en pleine conférence de presse.

AFP

Breel, comment se sent-on quand on est né à Yaoundé, mais que l’on s’apprête à jouer avec la Suisse, contre le Cameroun?

Je vais vivre des émotions spéciales, c’est sûr. Je vais devoir les gérer. Mais les choses sont assez calmes. Jusqu’à maintenant, en tout cas.

On sait qu’il y a eu certains messages compliqués sur les réseaux sociaux notamment, avec des gens qui ne comprennent pas votre choix de jouer pour la Suisse…

Oui, c’est normal. On ne peut pas être d’accord avec tout le monde. Les choses sont pourtant claires depuis toujours: c’était un choix pour la Suisse, pas contre le Cameroun.

Votre famille sera-t-elle présente à Doha ce jeudi?

Mes parents devraient être là, effectivement, si tout fonctionne correctement avec les vols et tout. Pour ma famille, celle du Cameroun et celle en Suisse, c’est aussi quelque chose de spécial, ce match.

Justement, ce match, c’est le premier pour la Suisse dans ce Mondial: prêt?

Prêt! Le premier match, c’est toujours le plus important. Il peut lancer une dynamique. C’est très important de prendre les trois points et c’est ce que nous voulons faire avec la Suisse. Nous avons dans l’idée, avec cette équipe, d’avancer, sans faire de vagues. Pour cela, il faut les trois points, pour rester calme.

Vous connaissez bien le Cameroun: de quoi la Suisse doit-elle se méfier?

Je connais bien cette sélection, c’est vrai. Il y a de l’expérience, de la jeunesse aussi, un sélectionneur (Rigobert Song) ambitieux, un président de fédération très fort (Samuel Eto’o). Le Cameroun a terminé troisième de la Coupe d’Afrique des nations et a éliminé l’équipe championne, l’Algérie, pour se qualifier au Mondial. Rien ne sera simple, il y a beaucoup de qualités individuelles.

Et on va attendre beaucoup de vous, avec la place que vous avez prise à la pointe de l’attaque…

Je me suis préparé pour cela. Nous allons encore voir ensemble le Cameroun. Je serai attentif pour voir où je peux prendre des avantages et comment.

Breel Embolo, ici à l’entraînement, aura-t-il encore l’occasion de rigoler après le match contre le Cameroun?

Breel Embolo, ici à l’entraînement, aura-t-il encore l’occasion de rigoler après le match contre le Cameroun?

AFP

Ton opinion