Actualisé 14.08.2019 à 14:41

Emiliano Sala a été empoisonné au monoxyde de carbone

Crash

Le footballeur et son pilote, décédés dans l'accident de leur avion, ont été exposés à ce gaz dans le cockpit.

par
Michel Pralong
Le footballeur argentin est décédé le 21 janvier dernier en traversant la Manche en avion.

Le footballeur argentin est décédé le 21 janvier dernier en traversant la Manche en avion.

AFP

Rebondissement dans l'accident d'avion qui a coûté la vie au footballeur argentin Emiliano Sala le 21 janvier dernier. Selon la BBC, un nouveau rapport de l'Air Accidents Investigation Branch (AAIB) révèle que des tests toxicologiques ont permis de découvrir un haut niveau de saturation de monoxyde de carbone dans le sang du sportif. Sala présentait un taux de saturation en carboxyhémoglobine (COHb) de 58%. «Un niveau de COHb de 50% ou plus chez un individu est généralement considéré comme potentiellement fatal», précise l'AAIB. Le document ajoute qu'il est probable que le pilote, dont le corps n'a jamais été retrouvé, a probablement été également exposé.

Ce rapport souligne le danger qui existe d'être exposé à ce gaz dans les appareils à piston et à turbomoteurs. «Une mauvaise étanchéité de la cabine ou des fuites dans les systèmes de chauffage et de ventilation par les gaz d'échappement peuvent permettre à du monoxyde de carbone d'entrer dans la cabine». Le texte, publié ce mercredi 14 août, dit que, une fois l'enquête terminée, un rapport final sera présenté.

Inhiber la capacité à piloter

Le 21 janvier, le footballeur du FC Nantes traversait la Manche pour rejoindre Cardiff, puisqu'il venait de signer un contrat record avec le club de la ville. Mais son avion Piper Malibu n'était jamais arrivé à destination. Une première enquête avait établi que cet avion n’était pas autorisé à effectuer des vols commerciaux et la compétence du pilote, âgé de 59 ans, avait été mise en doute. Le vol s'était effectué de nuit et par très mauvais temps, mais ces nouveaux éléments pourraient laisser penser que l'exposition au gaz pourrait avoir joué un rôle dans le crash. Elle peut en effet endommager le cerveau et le système nerveux. «Il est clair d'après les symptômes que l'exposition au CO peut réduire ou inhiber la capacité d'un pilote à piloter un avion en fonction du niveau d'exposition», explique l'AAIB. Le corps d’Emiliano Sala avait été localisé à bord de l’épave de l’avion, par 67 mètres de fond, et récupéré le 7 février.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!