20.06.2018 à 05:24

Emily Blunt et John Krasinski: amoureux dans la vie et à l'écran

Love

Le couple d'acteurs se donne la réplique pour la première fois dans le film d'horreur «Sans un bruit».

par
Henry Arnaud, Hollywood

À 38 ans, John Krasinski rêvait de jouer un film entier avec son épouse, Emily Blunt, 35 ans. Mais cette dernière a toujours refusé cette idée avant de lire le scénario de «Sans un bruit». Les deux comédiens nous parlent sans détour de leur amour, de leur vie de famille et de pourquoi ce film d'horreur change les choses.

Vous avez souvent dit que vous ne vouliez pas tourner ensemble. Qu'est-ce qui vous a fait changer d'avis?

Emily Blunt: Je n'allais pas laisser une autre actrice embrasser mon mari et simuler une histoire de famille avec lui quand même!

John Krasinski: La vérité est qu'Emily m'a donné le nom d'une copine à elle, dont je ne révélerai pas l'identité, en me disant qu'elle serait parfaite pour être ma partenaire dans «Sans un bruit». Mais c'était avant de lire mon scénario.

Vraiment?

EB: Oui j'avoue. Ce n'est pas tellement que nous avions une règle de ne pas tourner ensemble, mais je trouve important de ne pas bosser en même temps pour nos enfants. JK: Si l'on alterne les tournages, cela permet à nos deux bébés d’avoir toujours papa ou maman de disponible lorsque l'autre travaille.

EB: A ma première lecture du script, je n'ai pas pu m'empêcher de dire à John: «OK pistonne-moi et choisis-moi, je veux faire ce film avec toi» (rires).

JK:Le plus drôle est que je n'aurais jamais osé lui demander d'être ma partenaire alors que je ne pensais qu'à Emily pour ce rôle depuis le premier jour.

Vous êtes mariés depuis bientôt huit ans et vous avez deux enfants, Hazel, 4 ans et Violet, 2 ans. N'est-ce pas difficile d’incarner un couple qui a deux enfants dans un film d'horreur comme «Sans un bruit» sans penser à votre intimité?

EB:C'est le rôle le plus proche de ma vraie personnalité que j'aie jamais incarné à l'écran. Et c'était d'autant plus difficile que la famille subit une perte terrible au début de l'histoire. J'ai vécu certaines scènes de «Sans un bruit» comme un traumatisme personnel car je n'arrêtais pas de penser à notre famille. Tous mes personnages précédents étaient loin de ma vie.

N'est-ce pas délicat lorsque votre mari est aussi votre réalisateur et donc votre boss sur le plateau?

EB: Pour sûr! La veille du début du tournage, nous nous sommes couchés avec ces questions en tête. Et si nous n'arrivions pas à nous entendre? Et si je ne supportais que John me donne des ordres devant les caméras? Bref j'avais tellement de doutes que j'ai eu du mal à fermer l’œil.

JK: Moi, je n'ai jamais eu de doutes car tous les gens avec lesquels j'ai discuté de ma femme dans le métier m'ont toujours dit qu'elle était formidable et professionnelle.

EB: En même temps, on ne va pas vous dire que tout a été parfait. Il nous est arrivé plusieurs fois d'avoir des discussions que l'on peut qualifier d'animées avant de tourner. Mais on s'était promis de ne pas emmener les éventuels soucis de tournage chez nous en rentrant à la maison à la fin de la journée. C'est crucial si l'on veut préserver sa vie de couple à mon avis.

Vous fêtez cette année vos dix ans d'amour. Quels sont vos souvenirs de vos débuts de couple?

EB: J'étais dans un restaurant avec une copine lorsque John est entré dans l'établissement. Mon amie le connaissait bien et elle l'a invité à nous rejoindre. En quelques instants, j'ai eu le coup de foudre en me disant que s'il était aussi intelligent que beau, je ne pourrais jamais regarder quelqu'un d'autre.

JK:Le plus dingue est qu'Emily a toujours refusé que je lui fasse un compliment sur son travail. La première fois que j'ai commencé à lui dire à quel point je l'admirais comme comédienne, elle m'a foudroyé du regard en me disant: «plus jamais ça!» Il m'a fallu des années avant de lui donner mon opinion sur un de ses films par peur de sa réponse (rires).

EB: Ma vie privée n'a rien à voir avec mon métier. À la maison, je veux être une épouse et une mère de famille… surtout pas une actrice et encore moins une célébrité.

Emily, étiez-vous enceinte durant ce tournage?

EB: Non, mais j'avais accouché de notre second bébé peu de temps avant de démarrer la production. Me retrouver avec un faux gros ventre puis avoir à tourner une scène d'accouchement, c'était un autre détail qui m'a vraiment fait penser à ma vie privée.

JK: Ce parallèle entre notre intimité et le film est justement ce qui m'a fasciné dès le départ. En devenant père, je me suis posé 1000 questions, mais surtout je me demandais si je serais capable de protéger nos enfants et si je saurais être un bon papa.

De nombreux couples de stars ont tourné ensemble, comme Tom Cruise et Nicole Kidman, juste avant de divorcer. N'avez-vous pas eu peur que ce film vous éloigne?

EB: C'est dingue mais vous n'imaginez même pas le nombre de gens qui nous ont dit de ne pas bosser ensemble.

JK: On nous disait que ce tournage finirait par un divorce…

EB: Et au contraire, nous sommes encore plus proches qu'auparavant.

Prêts pour un autre film ensemble alors? Ou un troisième bébé?

JK: Je vais laisser Emily répondre car moi je suis toujours prêt pour l'un et l'autre!

EB:L'aventure de «Sans un bruit» a été quelque chose de vraiment spécial et qui doit rester exceptionnel. On va attendre un peu avant de penser à ces deux sujets-là (rires).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!